Une semaine ZEN pour passer du bon temps et apprendre à voler seul en deltaplane !

Un programme d’une profondeur insondable !

Cela fait longtemps que je veux me lancer dans ce sport car l’espace est quelque chose de puissant pour méditer…

Au programme :

  • Formation au deltaplane (premier niveau)
  • Apprentissage sur pente école (décollage, aterrissage, virages)
  • Moments de méditation sur les 5 éléments (parfait pour détendre le corps et l’esprit) Voir bas de page
  • En fin de stage : 3 grands vols seul à bord, plus de 800 m de dénivelé

Informations et inscription

Dans de nombreuses voies spirituelles l’espace est un puissant moyen d’éveil car il y a un lien plus que profond entre l’espace et notre nature profonde, notre nature de bouddha.

Dans la voie spirituelle dzogchèn (souvent considérée comme une branche du bouddhisme), l’espace tient une place majeure.

 « L’Éveil est par nature espace.

Dans l’espace, ni effort ni accomplissement,

Quiconque pratique l’effort et l’accomplissement

N’accomplira pas l’Éveil semblable à l’espace.

L’accomplissement à coup d’efforts est déviant et obscurcissant.»

Longchenpa, la liberté naturelle de l’esprit.

 

Méditer sur l’espace qui nous entoure (l’environnement direct, le ciel….) est un moyen de l’éveil, car en le contemplant on peut réaliser la vacuité de la conscience-espace mentale et ultimement réaliser la nature de l’esprit (l’état de bouddha) où TOUT (le perçu) est reconnu comme participant de l’espace-esprit.

Le grand maître réalisé Tulku Urgyen Rinpoché dit :

«  Nous utilisons l’espace extérieur sans nuages comme un exemple d’analogie car il est sans support : en lui, il n’y a rien sur lequel l’esprit puisse se fixer ou qu’il puisse saisir.

Il est sans base, à la différence des autres éléments.

Un ciel clair et pur est idéal pour la pratique.

Comme il est vaste et ouvert, il est sans support pour les pensées.

Cependant, on dit que l’océan ou un grand lac peuvent aussi être utilisés, si leur surface est tranquille et calme.
La raison pour laquelle le ciel doit être clair c’est parce qu’il ne doit y avoir aucun endroit ou aucune chose sur lesquels fixer son attention. (…) L’espace est en essence ouvert et libre.”

C’est la pratique des trois espaces  :

“L’espace extérieur est simplement l’ouverture droit devant vous.

L’espace intérieur de l’esprit vide est simplement la qualité vide de votre esprit.

L’espace profond est la vacuité de rigpa, la conscience non-duelle.”

Tulku Urgyen Rinpoché

 

Des pratiques méditatives avancées mais simples, peut être trop simple pour notre entendement compliqué, permettent de réaliser que ces trois espaces participent d’un seul espace vice : l’esprit, notre nature de bouddha.

C’est en cet espace qu’apparaissent tous les phénomènes perçus et ces derniers participent de cet espace. Ils sont cet espace. tout comme les apparences oniriques sont non-deux avec la conscience-espace qui les génère.

C’est pourquoi s’appuyer sur l’espace pour méditer est un moyen habile puissant, profond et rapide sur la voie vers l’éveil.

“Vos yeux doivent se relier avec l’espace, ainsi ne regardez pas le sol mais dirigez les en haut vers l’espace.”

Urgyen poursuit :

« Diriger le regard dans le coeur de l’espace vide est une aide pour expérimenter soi-même l’état de rigpa qui est pareillement libre et omniprésent.”

Des méditations sur l’espace permettent de pacifier les émotions, les souffles subtils, les conditionnements… et délier de nombreux mécanismes égotiques.

C’est pourquoi je vous propose une semaine UNIQUE où nous mêlerons apprentissage du deltaplane et méditation !

Informations et inscription