Aimeriez-vous aborder des notions profondes liées à l’éveil en chanson ? voici deux chansons personnelles et leurs commentaires.

Les textes sont comparables au cantique des cantiques, dans le sens où ils sont une adoration de la Divinité. Ce qui dans le bouddhisme désigne notre nature de bouddha, la nature de l’esprit, l’éveil véritable tel que vécu par le Bouddha.

Dans un premier temps, le chemin yogique permet au méditant d’expérimenter-découvrir ce qu’est cette nature de bouddha. Ensuite, des moyens habiles vont lui permettre de sceller cette expérience et de l’accroître en dissipant ce qui la voile. Les chants d’adoration sont l’un des moyens utilisés à ces différents stades.

Autorisons-nous à en créer de nouveaux et en musique 😉

Place à la musique

Prochainement, je vous communiquerai un commentaire de ces deux textes. Plus bas, je fais une longue introduction au sens contemplatif de ce genre de textes.

Sans prétention musicale, vocale et spirituelle, je vous souhaite une bonne écoute  !

Tu es mon tout !

Sur téléphone, cliquer sur LISTEN IN BROWSER pour écouter sur cette page.

Destinée

Sur téléphone, cliquer sur LISTEN IN BROWSER pour écouter sur cette page.

Commentaire

Voici le commentaire de  Tu es mon tout.

Sur téléphone, cliquer sur LISTEN IN BROWSER pour écouter sur cette page.

Article de fond

Pourquoi s’inspirer de textes poétiques ?

Le méditant qui souhaite s’éveiller tout comme l’a fait le Bouddha s’engage sur la voie de la méditation avec assiduité pour se diriger vers un premier aperçu de sa nature de bouddha. Ce qui peut prendre beaucoup de temps, tant notre psyché est complexe et voilée par des conditionnements, des émotions perturbatrices, des tendances et l’ignorance fondamentale qui est la non-reconnaissance de notre nature de bouddha.

Sur la voie des tantras, les moyens habiles utilisés ont plusieurs objectifs.

Dans un premier temps, ils permettent de “faire la poussière” pour que peu à peu le miroir qu’est notre nature profonde, notre nature de bouddha, se révèle. Lorsque l’épaisse couche de poussière recouvrant complètement le miroir commence à le laisser apparaître, c’est ce que l’on appelle l’introduction (effective) à la nature de l’esprit. C’est comme apercevoir un très léger croissant de lune : on voit véritablement la lune, mais elle se révèlera en totalité ultérieurement. C’est un premier degré d’éveil authentique avant l’éveil complet.

Ce premier aperçu de sa nature de bouddha est appelé la rencontre avec la Divinité. Cette dernière n’étant pas autre chose que la nature véritable de notre esprit, de ce que nous sommes. Ce qui est bien loin de ce que notre mental nous laisse imaginer !!!

Notons que sur la voie du Bouddha, le mot esprit désigne bien plus que le mental. Le mot ESPRIT désigne l’ensemble de nos perceptions sensorielles et mentales puisque celles-ci sont générées par nos consciences sensorielles et mentale.

Nous sommes donc notre mental et toutes nos perceptions sensorielles !

Nous sommes TOUT ce qui fait notre expérience ici et maintenant. C’est notre mandala, notre univers.

La nature des phénomènes et leur mode d’apparence

Tout ce que nous percevons ici et maintenant est le monde qui nous environne, notre propre corps, les objets, les êtres. Mais le yogi va expérimenter qu’en vérité toutes nos perceptions sans exception sont générées par notre système perceptif; donc qu’elles “rayonnent” en les espaces sensoriels (auditif, olfactif, tactile, gustatif, visuel et mental) qu’est notre esprit.

Le yogi initié expérimente directement que toutes les perceptions participent de l’esprit.

Bien après Platon et son Allégorie de la caverne, les grands réalisés et les scientifiques sont sur la même longueur d’ondes. Même si les scientifiques “mainstream” n’osent pas flirter avec le vocabulaire spirituel lié à l’éveil, leurs travaux sont déjà dans le chaudron magique.

Ce que dit la science :

« Ce que nous voyons est en permanence une reconstruction de la réalité extérieure que nous fait expérimenter notre système perceptif. »

Stanislas Dehaene

Neurospin / INSERM CEA Saclay

 

Et un grand yogi…

” Le corps, l’esprit : non-deux,

Transparence spacieuse et détendue.

Penser que corps et esprit sont deux choses séparées

Est une chose névrotique, dingue et bien perturbée !

Le grand siddha Dombi Hérouka

 

Dans le bouddhisme, le mot esprit désigne ainsi toutes nos perceptions sensorielles et mentales.

Les apparences nous semblent extérieures : c’est le mode sous lequel elles nous apparaissent.

Mais les apparences participent de l’esprit, tout comme les apparences oniriques : c’est leur nature véritable.

Réaliser cela ne rend pas caduque le fait que les apparences “sont” le monde extérieur, les objets…; cela enrichit notre expérience de la connaissance-lucidité de la nature véritable des apparitions sensorielles qui constituent TOUT ce qui fait notre expérience ici et maintenant.

Dans un premier temps le yogi va expérimenter cela à petite échelle, avec un ou plusieurs sens et temporairement, lorsque la poussière enlevée laisse apparaître une partie du miroir. C’est le troisième stade du chemin de l’éveil en cinq stades. cet article faisant partie du deuxième stade, celui où on ouvre notre entendement à ces notions.

Plus tard, les moyens habiles mis en oeuvre sur la voie yogique vont permettre de dissiper l’ensemble de la poussière, ce qui amenuise les voiles des émotions, des conditionnements, du karma… Le yogi gravit alors les différents degrés d’éveil. C’est le quatrième stade du chemin vers l’éveil. Le cinquième stade étant le plein éveil où il n’y a plus rien à purifier, plus rien à développer.

Se lier à la divinité

Lorsque le yogi demeure en contemplation (éveil) de la nature des perceptions, au coeur même du quotidien tel qu’il est, on dit qu’il est uni à la divinité, non-deux avec la divinité. C’est, d’après René Guénon, un mode d’être surpa-humain, la divinisation de l’homme disent les chrétiens orthodoxes. Mais par divinisation n’entendons pas une transformation obtenue par une grâce divine extérieure ou par le perçage du troisième oeil à coup de chignole. 😉

Non, cette divinisation, cet éveil, n’est rien d’autre que la reconnaissance de ce que nous sommes depuis toujours et à tout jamais. Il s’agit bien de s’éveiller à une connaissance transcendante plutôt que d’une transformation. Il s’agit d’un Euréka !

« Vous êtes déjà bouddha, vous n’avez pas à le devenir mais à le reconnaître. »

Le Dalaï Lama

Pour se connecter à la divinité (l’éveil), et lui rester “uni”, le yogi met en jeu des dynamiques pouvant appartenir à plusieurs types de relations humaines :

la divinité peut être notre ami.e, notre maître, notre roi ou reine, notre amant ou maîtresse, notre ami.e, notre protecteur, voire notre esclave !

A chaque type de relation correspondent des façons d’entrer en lien et de sceller ce lien. Le rapport amoureux en est un. C’est celui que j’ai utilisé dans ces textes.

Ils sont une façon de parler de la divinité, d’aiguiser notre discernement à son sujet, de sceller notre lien à elle…

L’alchimie des tantras

En utilisant toute une palette de liens à la divinité, les tantras permettent d’utiliser nos tendances égotiques samsariques pour en faire des alliées sur le chemin de l’éveil. C’est “assermenter nos démons“.

Une fois familiarisé avec la connexion à la divinité, le yogi va donc pouvoir faire feu de tout bois en utilisant ses tendances émotionnelles, elles seront un précieux carburant sur la voie.

Lorsqu’il sait rester en le flow de la contemplation de la divinité, toutes les pensées, toutes les émotions, toutes les perceptions sensorielles… deviennent de puissants catalyseurs d’élévation. Il dispose alors de 24h par jour pour méditer… quelque soit son quotidien !

Avez-vous aimé ?

Avez-vous aimé les chansons ? Est-ce que je peux continuer ?

Soutenir mon projet musical

Ces quelques chansons sont un test pour voir si l’approche vous plait. Si tel est le cas, j’envisagerai l’enregistrement d’un CD. J’ai une belle série de titres sous le coude. Mais cela va nécessiter des moyens techniques et humains pour faire un CD de qualité. Ces deux enregistrement n’étant pas professionnels.

Vous pouvez dès à présent soutenir ce projet innovant, fun et traditionnel quant à sa portée !

Soyons audacieux, ambitieux spirituellement sans trop nous prendre au sérieux 😉 Notre époque en a besoin !!