Voyez-vous les cercles figurant dans ce dessin? Très peu de personnes ne les voient. Mais une fois perçus, nous pouvons les voir à volonté, voire ils ne quittent plus l’écran! Découvrez pourquoi nous vivons qu’à travers ce que notre esprit génère.

Vous connaissez peut-être d’autres illustrations à même de nous montrer que notre conscience ne perçoit que « ce qu’elle veut bien voir ». D’ailleurs, les avez-vous vus ces cercles? Tant que notre regard n’est pas introduit à une réalité, il ne peut la percevoir. Certaines personnes perçoivent d’emblée ces cercles quand d’autres n’y arrivent pas si on ne leur donne pas la clé.

De la même façon, les indiens d’Amérique n’ont pas vu débarquer les bateaux de Christophe Colomb. Non pas que les autochtones  n’étaient pas en bord de mer, mais que leur entendement ne connaissant le concept de bateau, ils n’ont tout simplement pas vu les bateaux arriver alors qu’ils étaient pourtant bien en vue sur la mer. Face à c dessin vous êtes tout comme ces amérindiens: « aveugle à une réalité ».

Ce sont deux illustrations parmi d’autre que nous percevons ce que notre esprit conçoit-génère. Avant d’avoir « généré une réalité » nous ne la percevons pas, elle est absente, elle n’existe pas en notre champ de conscience, en notre mandala. Nous vivons donc dans cette sphère qu’est notre esprit sensoriel et conceptuel, la réalité est celle qu’il nous propose. Mais cette expérience des cercles « invisibles » (puis visibles comme par magie, la magie de votre esprit) vous démontre que vous pouvez générer ET résorber ces cercles. Notre esprit fonctionne à chaque instant comme cela: nous percevons ce que nos conditionnements (associés à nos organes des sens et consciences sensorielles) veulent bien générer.

Si bien que trois questions se posent alors:

Que reste-t-il si les conceptions-projections se taisent?

Qu’est ce que nous pouvons appeler réalité?

Qu’est ce que la « vérité ultime »?

Autant de questions que nous laisserons en suspend pour le moment. Nous y reviendrons à l’automne. Nous donnerons alors quelques éléments de réponse pour approfondir notre expérience. Nous nous interrogerons sur la nature de ces apparences et la façon d déjouer les jeux illusoires de l’esprit.

Question subsidiaire:

Si ces cercles apparaissent et disparaissent que sont-ils?

En attendant, et pour vous livrer une instruction de méditation subtile (derrière ses allures simplistes voire farfelues):

Qu’est ce qu’un son?

Qu’est ce qu’une odeur?

Qu’est-ce qu’une pensée?

Qu’est-ce qu’une saveur?

Qu’est-ce qu’une perception visuelle?

Ces questions sont à lire au premier degré sans aller chercher de réponses via le mental: il ne s’agit pas de penser mais de « voir » les réponses en les laissant émerger d’elles-mêmes. Cela peut prendre du temps, détendez-vous dans l’absence de réflexion

Il va de soi que cet article a de l’intérêt si on prend le temps de découvrir PAR SOI-MEME les 16 cercles fort visibles! Merci de ne pas donner de piste dans les commentaires. Si vous jouez le jeu et n’allez pas chercher d’indice dans les commentaires, l’impact de l’expérience, lorsqu’elle arrivera d’elle-même sera plus puissant. Oui je sais c’est tentant d’aller chercher de l’aide. Détendez-vous et arrêter de chercher… Ils apparaitront.

Nous reviendrons sur le sujet à l’automne lorsque je vous livrerai une série de conférences sur la réalité, le cerveau et Bouddha. Pour être informé.e le petit formulaire ci-dessous sera votre ami.