samourailnonPEUR
Il y a peu j’ai reçu cette question de la part d’une Assidue :

Dans certaines situations, plutôt que d’être spectatrice et dans l’analyse, j’aimerais avoir du « répondant » sur l’instant. Peux-tu préciser ce que tu entends par « non peur » et « non agir » ?

Dans d’innombrables situations, notre « corps émotionnel » nous place comme dans une armure, une cote de mailles.

Quand bien même nous sommes à l’écoute, spectateurs… une part de nous reste enchevêtrée dans cette cote de mailles intérieure. Cette attitude est génératrice d’émotions perturbatrices et bloque le processus de créativité indispensable pour apporter une réponse adaptée à la situation.

La méditation assise, du calme mental en particulier, permet de cultiver une attitude profonde de non-attente, de non-action, de non-peur enrichie de vaillance. On emploie généralement le terme de lâcher-prise mais cette expression est trop mal comprise.

La vaillance en question n’est pas une vaillance guerrière de l’action, c’est une vaillance qui anime « le guerrier qui donne le second coup ». C’est à dire que sans peur il attend le coup de l’adversaire. Il a la « force » de cette attente. C’est ce que l’on appelle être un Courageux, un Pawo en tibétain.

Cela signifie : être véritablement, TOTALEMENT , à l’écoute, ouvert, dans la non-attente, en pur terrain de sécurité.

Rien ne nous menace fondamentalement, nous pouvons nous détendre en toute situation, rien ne va nous arriver.

Je ne parle pas ici des situations où nous sommes directement menacés physiquement. Une fois placé en cette état, des réponses spontanées vont se manifester d’elles-mêmes. C’est ce que l’on appelle l’Activité Spontanée.

Les signes

Mais ne nous méprenons pas ! Il y a un océan entre l’impression que nous sommes dans cette attitude et le fait d’y être vraiment ! L’un des signes que vous y êtes peut-être est l’absence TOTALE d’émotions perturbatrices, même subtiles. Un autre signe est le rayonnement spontané de l’Amour et la Compassion inconditionnels.

Sans ces signes : prudence et humilité !

Méditez ceci quelques minutes…

[…]

Pour en revenir à la question :

Dans certaines situations, plutôt que d’être spectatrice et dans l’analyse, j’aimerais avoir du « répondant » sur l’instant. Peux-tu préciser ce que tu entends par « non peur » et « non agir » ? Laurence

Une question se pose : pourquoi avoir du répondant ? Qu’est-ce qui est en jeu ? Mon amour propre ? Des enjeux ? Ou conduire l’autre à réviser ses propos, ses actes ? Trouver l’harmonie ?

Cultiver en nous la non-peur et la non-action nous amènera à avoir des pensées, propos et actes bénéfiques… depuis notre TERRE DE REPOS.