rire Vous aimeriez pouvoir « digérer » rapidement vos émotions négatives ? Vous aimeriez décupler vos émotions positives ? Je vous ai concocté une petite synthèse.

Cet article contribue au carnaval d’articles sur le thème « Des émotions pour quoi faire ? » organisé par Pierre du blog Les Secrets de Pierre Cocheteux.

Les émotions sont-elles le sel de la vie ?

Qui n’a jamais entendu que « les émotions sont le sel de la vie » ? Durant une longue période de ma vie, je me suis laissé croire que cet adage était vrai, je n’ai jamais été attiré par le développement personnel, par la spiritualité… Et j’avais mon lot d’émotions perturbatrices « normales » et positives.

Une rencontre de poids !

Puis un ami m’a fait découvrir quelques sages bhoutanais (merci Fredo !) : ces êtres dégageaient quelque chose d’inhabituel… une forme de doux-charisme qui m’interpella et me fit penser « Mais de quelle planète viennent-ils ? ».

Non seulement ils dégageaient une douceur chargée de bonté sincère que je n’arrivais pas à soutenir du regard, mais ils incarnaient une incroyable énergie, une puissance semblable à celle du dragon. Je fis part de ces sensations à mon ami qui se mit à rire en me disant :

Oui c’est normal, ces lamas viennent du pays du dragon : le Bhoutan. 

Leur simple présence souriante et bienveillante venait de m’initier à la Bonté Primordiale. A ce moment-là, je fus saisi par les deux facettes de la phrase « Les émotions sont le sel de la vie. » :

1)    Oui, les émotions positives sont le sel de la vie et nous sommes nés pour les déguster, les développer, les partager…

2)    Non les émotions négatives ne sont pas le sel de la vie !

Non, les émotions négatives ne sont pas le sel de la vie ! Vous mettre en colère, avoir de l’orgueil, remettre l’autre en place etc… parce que vous avez raison n’est pas quelque chose à cultiver et à louer. Toute personne faisant l’éloge des émotions perturbatrices est une personne qui n’a simplement pas goûté à cet indicible état où notre cœur est en paix, lucide et présent à tout ce qui l’entoure.

Se résoudre à vivre sous le joug des émotions perturbatrices est une forme de lâcheté. « Notre nature profonde génétique spirituelle » est une base stable emplie de paix, d’ouverture et de qualités. Quel que soit notre chaos du moment, cette base demeure en nous depuis tous temps et ne demande qu’à rayonner. Il va donc s’agir de dompter notre chaos pour retrouver cette base, cette bonté primordiale, cette énergie de béatitude qui réside dans « la moelle de l’os du cœur » dit la tradition Shangpa, l’une des écoles de la tradition himalayenne.

Ceci est un challenge élevé et le chemin est parsemé d’embûches ! Mais les maîtres affirment que cet objectif n’est pas une utopie : la nature profonde de l’esprit de chaque être est à la hauteur ! Vous êtes donc à la hauteur !

Oui mais comment faire ?

Deux questions se posent

Que faire de vos émotions positives ?

Que faire de vos émotions négatives ?

Les outils et méthodes sont variés mais votre but doit être clairement défini. Le Bouddha s’est donné une mission en quittant le palais où il allait devoir assumer les charges royales :

Trouver une solution à la souffrance des êtres.

Sa quête préalable à son éveil et l’ensemble de son enseignement répondent à cette mission. Votre mission pourrait donc être celle-ci :

Pacifier tout ce qui vous conduit dans les émotions perturbatrices

Développer toutes les qualités

Ces deux phrases sont précisément ce qui définit le mot Bouddha ! En tibétain ce mot se dit Sangyé. Sang signifie totalement purifié et gyé signifie (qualités) totalement développé(e)s.

L’ensemble des grandes traditions authentiques spirituelles poursuivent ces buts qu’elles permettent d’atteindre. La tradition des bouddhas vous propose de très nombreux outils pour

Intégrer vos émotions négatives sur le chemin pour en faire vos alliées

Accumuler la pratique de vos qualités et de vos émotions positives

Comment intégrer vos émotions négatives

Il existe 3 façons d’intégrer vos émotions négatives pour les pacifier et les rendre utiles à vos « élévations ». Ces niveaux vous seront accessibles en fonction de votre niveau de  discernement et de votre capacité à lâcher-prise. Une même situation pourra générer des émotions différentes en fonction de vos capacités à les pacifier, les intégrer, les transmuter. Cette photo illustre à merveille cela.

emotions-discernement

Pacifier les émotions

A un premier niveau vous ne pourrez qu’envisager de pacifier vos émotions négatives ou de vous en protéger en évitant les situations qui les génèrent. A ce niveau, face aux émotions négatives vous êtes comme écorché vif, le moindre courant d’air agresse cette plaie béante : votre cœur. Vous êtes sous le contrôle de vos émotions négatives. Vous êtes aussi vulnérable que ce jeune garçon de 7 ans qui ressent beaucoup de gêne et de pudeur à l’audition du mot « amour ». Il ne supporte même pas le (doux) contact d’une main de fille de son âge.

Vous serez comme ce propriétaire terrien qui, par précaution, coupe l’arbre contenant des baies empoisonnées.

Dans cette approche, l’ensemble des pratiques et méditations vous permettront de pacifier vos émotions, de pacifier votre esprit.

Exemples d’outils et de méditations pour pacifier vos émotions :

–       Enseignements du Hinayana

–       Méditation du calme mental (respiration, visualisations…)

–       Hygiène de vie

–       Ethique

–       Pleine conscience

–       …

Intégrer les émotions

A un autre niveau, vous serez capable d’accueillir vos émotions négatives, de les ressentir pleinement et d’en faire quelque chose. Vos serez comme le pharmacien qui sait déceler en les fruits empoisonnés un précieux médicament.

Dans cette approche vous apprendrez à transformer vos émotions négatives en émotions positives. La colère vous permettra de développer l’amour, la jalousie vous permettra de développer l’altruisme, le désir-attachement vous permettra de développer votre discernement… Vous deviendrez expert en « l’alchimie des émotions ».

Exemples d’outils et de méditations pour intégrer vos émotions :

–       Pratique du Mahayana

–       Méditations sur l’amour et la compassion

–       Pratique des 4 pensées incommensurables (amour, compassion, joie, équanimité)

–       Pratique de Tonglen (Prendre et dissoudre les souffrances d’autrui puis lui donner nos joies)

–       Pratique de la « kundalini avec support » (intégration du désir-attachement)

Transmuter vos émotions

Avec l’approche des tantras vous serez comme le paon qui monte dans l’arbre et se régale en mangeant les baies empoisonnées. Plus il en mange plus son plumage rayonne, il est capable de transmuter le poison.

Vous serez alors capable de vivre vos émotions perturbatrices en les digérant et en utilisant leur énergie. A ce stade on parle d’auto-libération des émotions, leur énergie négative initiale devenant une énergie positive utile, créative.

La pacification des émotions et leur intégration se pratiquent depuis un mode d’être centré, égotique, ordinaire. Les tantras quant à eux sont des moyens pour parvenir à un état subtil « dénué de centre et de périphérie ». Mais, comme le disait le Grand Djamghoeun Kongtrul au XIXe siècle, la véritable pratique des tantras ne peut s’envisager, dans toutes leurs subtilités et dans toute leur puissance qu’à partir de cet état dénommé « la nature de l’esprit ». Ce n’est  qu’à partir de cet état que vous pourrez transmuter les émotions négatives.

A ce stade les vous aurez éteint le feu de l’égo, mais les émotions perturbatrices seront comme les odeurs des cendres… Le feu éteint vous n’accumulerez plus de karma négatif. Les tantras seront alors une puissante voie pour pacifier l’ensemble des mécanismes et tendances égotiques accumulées qui se manifestent encore « par inertie », habitudes ou réflexe.

Votre environnement TEL QU’IL EST sera alors parfait pour pratiquer une profonde, subtile et rayonnante transformation. Elle pourrait même produire de véritables réguliers « sauts quantiques » où votre entendement n’en croira pas ses yeux !

Bien que je sois loin des profondes réalisations du Bouddha, et loin d’avoir l’érudition des exégètes, mon parcours et mon quotidien m’offrent ces certitudes et expériences. Ce sont elles qui me poussent à animer progressivement ce blog. Au loin la soif d’honneurs, au loin les blâmes venant de ceux qui jugent néfaste le partage de ce type d’article aux non-initiés ! L’audace née de l’espace ne saurait être frileuse et offre ce qu’elle aime.

Bref, revenons à nos tantras.

C’est dans les tantras où nous retrouvons les hordes de divinités paisibles, mi-paisibles voire courroucées de la tradition himalayenne propres aux tantras. Ces apparences diverses sont autant de moyen pour intégrer nos « énergies brutes », telles qu’elles sont, pour les expurger de ces grains de sable que sont l’égo et les mécanismes cognitives illusoires.

Nous sommes très fortunés de pouvoir accéder à ces enseignements, de pouvoir les mettre en pratique et d’en goûter les fruits sans devoir modifier quoique ce soit en notre mode de vie social, familial, professionnel.

Exemples d’outils et de méditations pour transmuter vos émotions :

–       Pratique du Vajrayana (les tantras) avec ses divinités

–       « Non-pratique » du Dzogchen

–       Mahamoudra

–       Les 6 yogas de Naropa, 6 yogas de nigouma…

–       Pratique des termas* anciens et nouveaux (trésors spirituels)

–       Travaille sur les énergies, chakras…

–       Pratique de la kundalini avec ou sans support

–       …

De précieux trésors à portée de main !

Toutes cette science de l’esprit est à notre portée de main, ne pas se l’offrir me semble insensé ! Comment pourrais-je donc me satisfaire d’un emploi salarié qui ne me laisse que peu de temps pour partager tous ces trésors ?

Pour tout vous dire …

Pour tout vous dire, au détour des 1.700 mots de cet article, je me questionne sérieusement pour me consacrer uniquement au blog ! Mais ceci n’est pas sans challenges… et demande de faire un grand saut… en l’espace des possibles…

Fort heureusement, je suis habité par une Grande Joie à l’idée de partager tout ça. Cette joie me semble avoir plus de pouvoir que les liens qui me lient aux usages de notre monde craintif aux horizons étroits et ternes. Il va donc que je pousse les murs du fonctionnariat ! Si vous avez des tuyaux pour « me pousser dans le vide » je suis preneur 😉

Pour aller plus loin

En espérant vous avoir donné quelques repères, je vous conseille deux autres articles :

La réincarnation comme jamais expliquée

7 clés des bouddhas pour supporter autrui

 

Pour conclure faisons un petit détour par Jean de la Croix

« …

Celui qui d’amour languit,

Par l’être divin touché,

A le goût si transformé

Que les saveurs lui échappent,

Comme celui qui, ayant la fièvre,

A dégoût des mets qu’il voit,

Et il a faim d’un je ne sais quoi

Que l’on atteint d’aventure.

… »

 

Au plaisir de vous lire.