Présence Totale VS Pleine Conscience

Sans la méditation [de la Présence Totale], le Dharma est aussi impuissant

Que celui qui, à la croisée des chemins, vante les mérites,

Et les richesses d’autrui tout en restant démuni. »

Sutra en forme d’Arbre

La pratique de la pleine conscience est en vogue et fort utile. Mais au fait, cette pratique est « pleine » de quoi? Il semblerait que cette approche vous laisse au milieu du gué! Sans doute par frilosité, ses « promoteurs initiaux » pourtant « éclairés » n’ont pas franchi le cap pour vous présenter la Présence Totale. Le grand public n’en est qu’à l’aube de ce que la méditation peut apporter!

Si les bienfaits de la pleine conscience sont très nombreux et démontrés par la science (voir les 86 bienfaits de la méditation), vous avez bien mieux à gagner. Découvrez pourquoi le pleine conscience, telle qu’elle est transmise aujourd’hui ne supprime pas le grain de sable à l’origine des perturbations émotionnelles. Découvrez aussi pourquoi le Présence Totale vous offre des perspectives autrement plus inspirantes!

Ce long article vous invite à une réflexion de fond. Il est nécessaire de « prendre le temps d’aller vite ».

La pleine conscience vous laisse au milieu du gué

La pratique de la pleine conscience est actuellement largement diffusée par les travaux de l’excellent Jon Kabat-Zinn qui a initié en 1979 le programme MBSR pour Mindfulness Based Stress Reduction (Réduction du Stress Grâce à la Pleine Conscience). Une vaste communauté de scientifiques et praticiens ont contribué à des recherches via des centaines d’équipes de scientifiques à travers le monde. Et le nombre de personnes formées aux différents niveaux du MBSR sont impressionnants. C’est merveilleux et fort bénéfique. Il aura fallu attendre que les scientifiques mettent leur nez de façon sérieuse dans la méditation pour voir qu’elle a de profond impacts. Merci!

Mais la pleine conscience vous laisse au milieu du gué en passant sous silence l’essence même de ce qui a contribué à sa genèse: votre nature de Bouddha! Même les instructeurs du MBSR sont à des années lumière de cette notion. Ceci est normal, le mouvement de pleine conscience n’a pas pour but de nous faire réaliser les 3 corps de bouddha qui sont déjà en vous.

Le mouvement lié à la pleine conscience s’est sans doute protégé de l’humeur commune qui consiste à se méfier des religions, des spiritualités, des maîtres de sagesse. N’est-ce pas un contre-sens absurde? Il faut du temps pour que les esprits s’ouvrent à ce que leurs peurs les empêchent de considérer avec discernement et attention. Cet engouement pour la pleine conscience est très très jeune par rapport à l’histoire des traditions spirituelles. Et il faut du temps pour que « le karma collectif » mute vers une ouverture sincère à la sagesse qui dépasse tout cadre religieux.

Si vous êtes encore attentivement investi.e dans la lecture de cet article, c’est que vous faites partie des personnes aussi rares que les étoiles en pleine jour! Vouloir aller un peu plus loin que l’opinion commune nécessite une forme d’ouverture précieuse. Elle est l’une des caractéristiques de la Présence Totale et un précieux préalable à ce qui suit. Entrons dans le coeur du sujet.

Ce que n’est pas la pleine conscience

Pour faire bref, voici ce qui définit l’approche de la pleine conscience.

La pleine conscience est une attitude toute engagée dans l’attention à ce qui est, sans filtre et projection subjective. Des pratiques cultivent cette attitude et la scelle. Ces pratiques s’appuient sur ces trois piliers:

1- Être présent à ce que l’on fait.

2- Accueillir les choses sans jugement

3- Contempler la nature des évènements sans s’y attacher

 

On retrouve ici de profondes instructions enseignées par le Bouddha et les bienfaits sont nombreux. Hélas ces propos sont interprétables et si leur profondeur est prodigieuse, la façon dont ils sont transmis vous laisse au milieu du gué. Nous allons voir pourquoi.

Nirvana versus Éveil

L’objectif majeur de la pleine conscience est la pacification des émotions perturbatrices. Celles-ci ayant un impact sur la vie affective mais également sur la santé physique. La pacification des émotions perturbatrices est donc un champ d’étude et de pratique qui concerne l’INDIVIDU, le sujet qui génère et endure les émotions perturbatrices. L’objectif a le mérite d’être clair. Hélas, l’interprétation des 3 piliers énoncés ci-dessus se limite généralement à des réflexions et pratiques méditatives qui ne cherchent pas à aiguiser le discernement vers l’au-delà de la saisi d’un soi (égo, centre, sujet). Bien que l’approche puisse conduire à des expériences où l’émergence d’un centre (soi, égo, sujet) puisse être considérablement apaisée (amenuisée), l’individu n’est pas encouragé à investiguer pour analyser, expérimenter et réaliser la nature de ce centre. L’approche n’est pas allée jusqu’à oser transmettre les enseignements les plus profonds du Bouddha sur le sujet. Sans doute par peur d’être considérée comme un mouvement spirituel voire religieux. C’est donc s’arrêter au milieu du gué.

Après son éveil, le Bouddha a revu ses ex-compagnons d’ascèse et leur a transmis son premier enseignement:

Les 4 Nobles Vérités

– la Vérité de la Souffrance,
– la Vérité des Causes de la Souffrance
– celle de l’Extinction de la Souffrance
– et enfin celle de la Voie vers l’Extinction de la Souffrance

L’objet de cet article n’étant pas l’enseignement des 4 Nobles Vérités, je vous invite à vous tourner vers internet pour découvrir ce sujet capital et précieux.

Avec cet enseignement le Bouddha explique que l’Extinction de la souffrance est possible si on réalise la nature illusoire du soi (ego, centre). Par là, il ne nie pas l’individu, son tempérament, son histoire… Il caractérise la nature du soi (ego, centre) auquel on s’identifie et sur la base duquel émergent toutes les émotions perturbatrices. Il mène ainsi l’individu à transcender la conception d’un soi pour mettre un terme aux mécanismes cognitifs générés et endurés par l’ego. Ceci conduit à la cessation de la souffrance, le Nirvana. Bien que 4 types de nirvana puisse être identifiés, nous résumerons ici en disant que réaliser le caractère illusoire du soi (ego, centre), ce qui est bien plus que de comprendre la notion, mène à la paix et coupe la racine la possibilité d’émergence d’émotions perturbatrices ou les dissipe sur le champ. Ce niveau de réalisation mène à l’émergence spontanée de nombreux bienfaits dont la paix intérieure. Même si à ce niveau d’expérience la notion d’individu est à reconsidérer…

La pratique de la peine conscience peut conduire à ce type d’expérience, mais, en n’entrant pas dans les explications détaillées sur le sujet, les instructions ne permettent pas de réaliser et de sceller l’expérience de la nature illusoire du soi.

C’est comme si la pratique de la pleine conscience apaisait un feu sans l’éteindre vraiment, le vent karmique de la saisie d’un soi peut raviver le feu des émotions perturbatrices.

Mais, me direz-vous, Euréka la pleine conscience est là pour l’apaiser! Oui d’accord, mais vous ne mettez pas un terme à l’origine des émotions perturbatrices: vous vous arrêtez au milieu du gué!

A quoi servirait de faire un pas de plus que le milieu du gué? Cela permettrait par exemple se s’appuyer sur l’expérience directe de la nature illusoire du soi pour « bruler les graines karmiques » à l’origine des émotions perturbatrices. Oui, les émotions perturbatrices émergent via 12 mécanismes complexes qui perpétuent leur émergence au fil de notre vie. L’un des mécanismes étant la saisie d’un soi étant elle-même le fruit d’un autre mécanisme qu’est la non reconnaissance du caractère illusoire de ce soi. Ce dernier étant aussi appelé « ignorance fondamentale« .

Parmi toutes les lectures que vous avez déjà eu sur la pleine conscience, quel auteur vous a déjà parlé de ces notions? C’est précisément parce que le mouvement de pleine conscience ne va pas aussi loin dans son ambition et sa pédagogie. L’approche qui s’arrête au milieu du gué c’est comme si on vous plaçait devant un bon film d’horreur en 3D panoramique, qu’on vous aidait à pacifier votre esprit pour le regarder paisiblement mais en oubliant de vous dire que vous n’êtes, en vérité, qu’en train de regarder une toile blanche sur laquelle on projette un film. On ne vous libère donc pas de la saisie de l’illusion, on ne vous introduit ni à la nature de votre soi, ni à la nature des phénomènes.

En ne vous introduisant pas à la nature illusoire du soi, on ne vous mène pas au nirvana.

En ne vous introduisant pas à la nature des phénomènes, on ne vous mène pas à votre nature de bouddha.

Les inconvénients

Avant de définir ce qu’est la Présence Totale, voyons les inconvénients à ne pas s’y placer. Dans le Sutra en forme d’Arbre il est dit:

« On ne peut réaliser l’enseignement du Bouddha

Par la simple écoute.

Sans la méditation [de la Présence Totale], le Dharma est aussi impuissant

Que l’individu qui meurt de faim

Après avoir offert nourritures et boissons à satiété.

Sans la méditation [de la Présence Totale], le Dharma est aussi impuissant

Que celui qui, à la croisée des chemins, vante les mérites

Et les richesses d’autrui tout en restant démuni. »

Sutra en forme d’Arbre

Présence Totale

Le Bouddha ne s’est pas arrêté à l’expérience du caractère illusoire de l’ego, il a mené son examen plus loin. Les enseignements du Bouddha, qui on couvert une période de plus de cinquante ans, ont connu trois phases au fil desquelles ses propos se sont adressés à des publiques et « niveaux » de compréhension et de pratique différents. C’est ainsi que la notion de vacuité de l’ego et de l’esprit peut être interprétée de multiples façons. C’est ce qui a conduit au fleurissement d’écoles philosophiques s’appuyant sur des vues différentes des enseignements du Bouddha. Si à première vue on peut trouver des oppositions entre ces écoles, leur étude comparée, accompagnée d’une pratique et réalisation directe de ces enseignements, nous démontre qu’elles ne sont que des vues temporairement vraies. En les étudiant graduellement selon un voie  progressive de méditation (gom rim), on réalise leur portée, leur justesse et leurs limites respectives. Mais au final on en cerne leur valeur exceptionnelle car elles permettent à notre discernement de s’ouvrir peu à peu à des considérations qui échappent à notre entendement habituel récalcitrant. Ceci conduisant à préparer l’expérimentation directe des thèses les plus subtiles et hermétiques.

La notion de Présence Totale se trouve au pinacle des classes de tantra et des vues philosophiques les plus subtiles. Vouloir en communiquer l’essence est difficile et ouvre la porte, une fois de plus, à une nuée d’interprétations pouvant laisser croire à l’individu qu’il a compris. Comme il est dit dans les enseignements avancés de la voie du Mahamoudra:

« La nature de bouddha

Même les bouddha ne la voient pas. »

La voie du Mahamoudra

Ceci dit, puisqu’il s’agit ici de vous expliquer en quoi la pleine conscience vous laisse au milieu du gué, je dois bien poser quelques mots pour définir la Présence Totale. Avant-même de lire la suite, sachez qu’il y a un monde entre penser comprendre des mots et faire l’expérience directe de ce qui est évoqué.

La Présence Totale est un état de conscience naturel où l’ensemble des apparitions (1) sont perçues comme étant les rayonnements de l’esprit, le rayonnement des consciences qui constituent notre être. La nature de ces « apparitions » est alors perçue comme l’union de l’apparence et du vide, claire-lumière immaculée et que laquelle TOUT participe.

 (1) Sensations tactiles, perceptions visuelles « réelles » ou imaginaires, odeurs, saveurs, sons, pensées, émotions… Bref: TOUT est le rayonnement de l’esprit.

Tous les phénomènes inclus dans le samsara et le nirvana sont l’esprit. Celui qui se placera en la Présence Totale accédera à un mode de perception subtil, ci-dessous évoqué par les mots « essence du réel »:

« Dans l’essence du réel, libre de proliférations discursives,

S’élève une soudaine expérience de pleine conscience. »

Tilopa

Mais notons immédiatement qu’ici l’expression pleine conscience est bien plus que ce qu’on entend de nos jours avec cette expression. Si Tilopa, un grand réalisé indien à l’origine de la lignée Kagyu du bouddhisme himalayen, fait référence à la perception de la nature ultime de l’ensemble des phénomènes (la nature de l’esprit), c’est pour évoquer une expérience bien au-delà de la simple quiétude mentale qui n’est qu’un palier pour des réalisations plus profondes. La Présence Totale est donc un mode d’être où l’essence du réel est perçue. « Le réel » étant un vaste et profond sujet.

Dans le Tantra du dôme adamantin il est dit:

« Eveillé ou ordinaire, aucun être

n’existe en dehors de cet esprit si cher. »

Tantra du dôme adamantin

 

Puis selon Savari:

« Tous les phénomène sont l’esprit

Hors de l’esprit rien n’existe, pas même la moindre particule. »

Savari*

(*) (Rithreu Wangchouk) disciple de Nagarjuna un grand réalisé indien ayant écrit sur la vacuité

 

Vos perceptions vous trompent

Ces propos nous amènent évidemment à nous demander pourquoi alors nous percevons la réalité extérieure comme étant quelque chose de si réel? La voie spirituelle du Bouddha est précisément là pour nous aider à faire l’Expérience directe que la nature de nos perceptions est bien différente que ce que nous pensons, que ce que nous CROYONS. Ceci nous conduit à cette expression:

« Je ne crois que ce que je vois. »

Oui c’est bien de la sagesse populaire, mais cela reste de la sagesse. Nos perceptions nous trompent:

1- On voit ce que nos conditionnements génèrent comme perceptions.

2- On voit ce qu’on croit.

3- Mais on croit ce que l’on voit.

Les mots ne suffisent pas à eux seuls pour expérimenter ces points. Seules des expériences concrètes peuvent créer une brèche en nos convictions et faire muter nos modes de perception. Si l’accès à l’Expérience de la Présence Totale peut être soudain si les conditions sont réunies, à savoir un disciple ouvert, un maître habile, des moyens habiles appropriés au disciple; en revanche dissiper les voiles et conditionnements qui bloquent sans cesse l’émergence de cette Expérience peut être un long processus. C’est l’objet des enseignements traditionnels de la voie himalayenne en particulier.

« Brassée par le vent,

L’eau, qui est molle, devient dure comme de la pierre.

Brassé par les pensées, l’esprit ignorant

Change le sans-forme en entité solide »

Saraha

Ces propos d’un grand réalisé indien sont traités sous d’autres formes par toutes les mystiques des grandes traditions spirituelles!

La Présence Totale est une expérience non-duelle où la notion même de monde matériel, telle que la comprend notre entendement habituel, devient caduque. En la Présence Totale, la perception de matérialité est reconnue comme étant un simple tour de passe passe de notre mental façonné par nos conditionnements. La science a beaucoup à nous apprendre sur la question! (Voir plus bas)

Vous commencez peut-être à vous faire une nouvelle lecture de l’illustration ci-dessous.

Vouloir aller plus loin dès à présent sur la notion de Présence Totale risquerait de nous plonger dans des considérations conceptuelles plutôt que de nous introduire à l’Expérience.

Avantages de la Présence Totale

Voyons néanmoins quels sont les avantages à être introduit.e à la Présence Totale. On emploie parfois parfois d’autres mots pour désigner cette Expérience: Mahamoudra, Dzogtchèn, Rigpa, 3 corps de bouddha…

« Celui qui n’a pas réalisé l’ainsité

N’atteindra guère plus qu’une libération temporaire.

Qu’est-ce qui pourrait enchaîner

Celui qui l’a réalisé? »

Maîtripa

« Celui qui ne connaît pas le Mahamoudra

N’est pas accompli, même bouddha*.

Quand bien même il connaitrait cent mille

Tantras des yogis et des yoginis,

S’il ne connaissait pas parfaitement

L’essence du Mahamoudra,

Il n’atteindra pas l’accomplissement suprême. »

La Sphère essentielle du Mahamoudra

(* Bien noter qu’il n’y a pas de majuscule.)

Les maîtres himalayens s’évertuent depuis des siècles à offrir des moyens habiles qui s’appuient sur les enseignements du Bouddha et sur la nature de bouddha présente en chacun de nous. Ils vous guident peu à peu, ou parfois de façon très subite, à la reconnaissance de la Présence Totale. Pour ce faire, ils utilisent les Soutras (enseignements du Bouddha) ou neuf véhicules dont 6 classes de tantras. Ces tantras en vérité ne sont qu’un car ils reconduisent à l’expérimentation de notre nature de bouddha (les 3 corps de bouddha) et parlent d’elle.

Une grande exigence

Accéder à l’Expérience de Présence Totale nécessite, pour l’immense majorité des personnes, un  long cheminement spirituel sans commune mesure avec celui de la pleine conscience. C’est pourquoi peut-être le mouvement de pleine conscience n’a pas vocation à introduire à la Présence Totale.

Mais il existe des moyens habiles modernes, et encore inconnus, qui peuvent changer la donne…

Introduction à la nature de l’esprit

Pour être introduit à la Présence Totale nous devons aborder le sujet non pas par l’intellect mais par l’Expérience. Ce qui est quasi impossible sans être guidé par un maître initié. Si de nos jours une multitudes d’initiations fleurissent dans bien des domaines, celle à la Présence Totale est loin d’être répandue. Et quand bien-même elle est « donnée », elle est rarement effectivement reçue durant le processus d’initiation. Il ne suffit pas d’assister à une initiation pour la recevoir effectivement.

Cet automne, j’animerai une série de conférences s’appuyant sur la science et les textes traditionnels pour préparer une initiation à la Présence Totale. Par initiation je n’entend pas une étude sommaire du sujet mais une introduction directe à l’Expérience, parfois appelée « Introduction à la nature de l’esprit ». Cette initiation vous permettra de relire de nombreux enseignements hermétiques du Bouddha sous un nouveau jour, depuis une Expérience directe, simple, claire et puissante.

Cette initiation pourra constituer Votre Big Bang tant la vue que vous développerez transformera radicalement votre perception des apparences.

Un détour par la science

Pour vous préparer à cette série de conférences et à cette initiation gratuite, je vous invite à vous pré-inscrire à cette série de conférences mêlant science et enseignements traditionnels.  Vor formulaire ci-dessous. Mais je vous conseille aussi de regarder ue série de 6 bons documentaires sur le cerveau.

Accéder aux 6 documentaires sur le cerveau.

Vous inscrire aux conférences de cet automne

Méditer ensemble

Vous souhaitez dès à présent méditer avec moi? Je vous propose une série de 6 méditations guidées qui sont préalables pour nous diriger vers la Présence Totale.

Accéder aux méditations

Note complémentaire à l’article:

A l’heure où les assoiffés de gloire, de pouvoir et d’argent protègent des marques, certains auront peut-être envie de déposer ce nom Présence Totale. Ce serait alors s’approprier un terme que l’on trouve depuis bien longtemps dans des ouvrages spirituels de maîtres de sagesse véritablement éveillés. Hélas de nos jours le mot éveil est employé à toutes les sauces à la moindre expérience de quiétude ou de non-dualité et constitue un fond de commerce pour beaucoup. C’est se tromper soi-même et tromper autrui.

Si bien que faire de ces mots Présence Totale une propriété individuelle relèverait de l’hyper-ego et reviendrait à interdire la publication d’ouvrages merveilleux sur le sujet. Ce serait privatiser un bien universel et obliger les traducteurs de la sagesse himalayenne, en particulier, à modifier leurs traductions. Pire encore, ce serait l’acte d’appropriation d’une personne forcément non-éveillée donc à l’activité manquant de discernement et d’altruisme. Cette expression Présence Totale mérite qu’on la laisse au patrimoine spirituel de l’humanité. Notons par ailleurs que les livres des grands maîtres actuels ne comportent aucune expression de ce genre dont ils réclament la propriété. Si ce n’est leurs écrits, aucune expression ne leur appartient car ils ne font que transmettre des vérités universelles et non des inventions personnelles. Déposer une telle expression c’est être un sérieux obstacle aux transmissions de ceux qui ont des choses sérieuses à dire sur le sujet. Ce paragraphe nous en dit long sur la valeur à accorder aux travaux de celui qui déposerait ce nom à titre personnel.

9 comments

  • Michèle BARON (3 semaines)

    Merci Arnaud pour ce magnifique article qui éclaire vraiment la différence entre toutes les recherches aussi intéressantes soient-elles, mais finalement très parcellaires, de la recherche fondamentale de notre raison d’être que je crois vous allez introduire dans votre prochain programme !
    Le texte est un peu long mais mérite vraiment tous les détails qui y sont évoqués !
    Bravo Arnaud !

  • Françoise Holweck (3 semaines)

    Merci Arnaud, encore un article clair, vivifiant et éclairant.
    Petite question :
    qu’est ce que veut dire « celui qui n’a pas réalisé l’ainsité » ?
    Autre question, peut-être indiscrète, si tu prévois ces conférences d’initiation à l’expérience de la présence totale, est ce que c’est parce que toi-même tu en as fait l’expérience ?

  • rose (3 semaines)

    en même temps quelque chose en moi a peur d’y aller

  • rose (3 semaines)

    merci Arnaud, c’est une invite à se laisser aller à l’expérience , à aller au devant d’elle ,c’est précieux

  • Poffé Chantal (3 semaines)

    bonsoir dans ton cercle il n’y a pas de centre

    je sais que les choses que je vois n’est pas la réalité c’est ce que mon cerveau veut bien me laisser voir mais mon esprit voit autre choses que je ne vois pas encore

  • joelle paquerit (4 semaines)

    Magnifique article .Quel sens de la synthèse et de la discrimination !
    Vraiment merci Arnaud car j’ai rarement reçu autant de clarté en aussi peu de lignes sur ce sujet qui prête souvent à confusion dans tous ces enseignements et méthodes différents. Effectivement c’est du nectar !
    Joelle

    • Arnaud Guétcheu (3 semaines)

      Merci Joelle. Que ceci soit un hommage aux maîtres qui me guident 😉

  • aymeric (4 semaines)

    Merci de ce très bel article. Comme tu le dis parfois; c’est du nectar 🙂

    • Arnaud Guétcheu (4 semaines)

      MErci Aymeric, et plus on le goûte plus il devient nectar… voir du nectar céleste 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Filtre anti-spam * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.


Go to Top