LOGO NEWS 300OMBREjpg

Je vous livre pourquoi j’ai nommé ce blog TERRES DE REPOS. Partez à la découverte de Terres extérieures, intérieures, secrètes et très secrètes.

Durant ma longue retraite de 4 années, est née l’intention de bâtir un lieu où les personnes pourraient venir découvrir la sagesse que les maîtres nous lèguent. Puis en sortant de retraite, cette intention devait se confronter à la réalité : les conditions à réunir pour bâtir un tel lieu sont nombreuses. Alors, j’ai dans un premier temps opté pour le lancement d’un blog. C’est ainsi qu’est né TERRES DE REPOS. Mais voyons pourquoi j’ai mis un S à Terres !

Notre vie se déroule sur plusieurs plans qui s’interpénètrent. Je ne parle pas là de plan « mystico je ne sais quoi ». Il s’agit de plans très concrets : les terres extérieures, les terres intérieures, les terres secrètes et les terres très secrètes.

Terres Extérieures

Les lieux inspirants (paysages, personnes, ambiances…) peuvent contribuer à notre paix, à nos avancées spirituelles. Plus tard, les fruits récoltés nous donneront envie de bâtir de tels lieux, ambiances… au service d’autrui.

Les Terres que j’aime : mes lieux de retraite, les colonies tibétaines en Inde avec leurs très nombreux grands et petits monastères. Les moments passés chez mes amis tibétains, indiens, népalais ou bhoutanais. Mais aussi de nombreux paysages inspirants tels que la montagne ou l’océan. La liste de mes 100 rêves comporte de nombreux lieux. J’ai à coeur de bâtir un lieu de retraite ouvert au plus grand nombre en un lieu paisible. Puisse l’avenir apporter les conditions propices à cette intention.

Et vous, pourriez-vous nous dire dans les commentaires quels sont vos lieux les plus inspirants ?

Terres Intérieures

Les terres intérieures sont des états psychiques positifs ou négatifs. L’objectif étant de cultiver des terres intérieures positives (paix, douceur, bonté, vitalité, intentions altruistes…). Par terres intérieures on peut aussi entendre les intentions communes partagées par des groupes d’individus qui soutiennent une cause, un projet, un individu… On peut aussi parler de communion, fraternité, partage, collaboration… qui nourrissent notre intériorité. Notons que le mot bouddhisme n’existe pas en tibétain. C’est le mot Nangpa qui est utilisé. Il signifie « celui de l’intériorité », signifiant : celui qui cultive son intériorité.

Et vous, Quels sont les projets, causes, intentions… que vous partagez avec vos proches et amis ? Rencontrez-vous des obstacles pour les vire, les mener à terme ?

Terres secrètes

Il est difficile d’expliquer cette notion par les mots… Nos états d’esprit façonnent notre perception du monde. Quelqu’un de joyeux voit la vie en rose quand quelqu’un de paranoïaque voit le monde comme un enfer. Pourtant ces deux personnes vivent dans le même lieu ! Leurs réalités diffèrent. Le « réel » est donc donc une affaire personnelle puisque teinté par notre intériorité, nous expérimentons alors notre propre réalité, notre terre, notre univers : notre mandala.

La pratique de la méditation, et en particulier la pratique la vertu (en méditation et dans la vie) sous ses différentes formes façonne la saveur de nos terres intérieures.

La science des tantras utilise habilement cela pour dissiper progressivement les voiles des émotions, du karma, des conditionnements et de l’ignorance fondamentale (non reconnaissance de notre nature de bouddha) pour nous conduire à la reconnaissance de notre nature profonde. Plus notre courant de conscience demeure en la vertu plus nos Terres Secrètes la respirent, la rayonnent et l’attirent ! C’est le véritable LUXE.

Et vous, connaissez-vous des endroits, des moments… où l’atmosphère respire la paix, la stabilité, la beauté… ??

Terres très secrètes

Encore plus difficile à expliquer ! L’ensemble des grandes traditions contemplatives évoque des mondes de lumières, les cieux… Ce sont là :

  • des façons d’arracher notre entendement ordinaire vers des plans de contemplation spirituels
  • des façons de décrire l’expérience des êtres réalisés demeurant en de hauts degrés de contemplation

Mais ne nous trompons pas : ces mondes sont ici et maintenant. Bien que la littérature, la poésie, la liturgie semblent effectivement parler de mondes ailleurs qu’ici, elles ne font que décrire des modes de perception subtiles du réel ICI ET MAINTENANT, mais un réel perçu « d’une manière profonde ».

Pour découvrir la TERRE DE GRANDE FELICITE faites un saut sur cette page : Comment renaître en le paradis !

En haut de page se trouve un lecteur audio où je vous accueille avec un chant tibétain.

L’aventure qu’est ce blog TERRES DE REPOS, se situe donc sur plusieurs plans. Quelle joie de la façonner avec vous !

Et vous, vous êtes-vous rendus en des Terres Secrètes ?