Vous êtes-vous demandé pourquoi on s’endort souvent en méditation? Votre cerveau est un superbe exécutant, voici quelques pistes de réflexion…

Votre cerveau et la méditation

Beaucoup de méditants débutants ou même avancés s’endorment en méditation. Ne plus s’endormir peut prendre beaucoup de temps car notre système cérébral doit se « recâbler » sur le programme « méditation », « pleine conscience »… Le seul moment de la journée où nous mettons notre corps et notre esprit au repos est le moment du coucher. Seul vous-même avez la sensation de penser, votre cerveau quant à lui répond à des mécanismes biochimiques et électriques. Votre système cérébral n’ayant pas d’yeux ou de pensées, il capte les différents signaux qui lui permettent de savoir si vous vous couchez pour dormir. La méditation est un moment qui comporte de nombreux signaux dont le cerveau a besoin pour vous mettre en sommeil:
– immobilité du corps
– pas de parole
– tentative de ne pas penser
– tentative de relâchement des tensions physiques et psychiques

Votre cerveau exécute donc à merveille ce pour quoi il est programmer, vous aider à dormir. Le processus d’endormissement en méditation est donc tout à fait normal. Le cerveau va devoir apprendre ce que vous êtes en train de faire. Laissez-lui le temps nécessaire pour le faire. Mais pour apprendre il a besoin de méditations régulières, sinon le processus d’apprentissage est remis à zéro. C’est pour cela que même des méditants avancés qui font une pause conséquente dans le temps peuvent parfois rencontrer cet « obstacle » en méditation. Ceux qui vivent en pleine conscience en revanche entretiennent sans cesse la détente, la clarté et le repos de l’esprit au coeur même de leur quotidien tel qu’il est.

L’ego et la méditation

Un deuxième obstacle vient du fait que la méditation vous place face à vous-même, le conscient comme l’inconscient sont alors stimulés, et Mister Ego n’aime pas cela.  Nous n’aimons pas nous retrouver face à nous-même avec nos zones d’ombre, nos frustrations, attentes, limites, défauts, attachements, problématiques qui tournent en boucle. E c’est précisément tous ces points qui nous poussent à méditer pour trouver la paix! Comme Mister Ego n’aime pas ça, nous trouvons une nuée d’excuses et prétextes pour ne pas méditer. Puis au moment de méditer le sommeil nous gagne pour nous épargner ce face-à-face.

Il faut aussi savoir que Dame Sagesse émerge avec la méditation, et elle a le pouvoir de démasquer les jeux de Mister Ego et de les trancher avec l’épée du discernement et de la vision profonde. Mister Ego n’aime pas du tout Dame Sagesse. Il déploie de nombreux jeux pour qu’on ne démasque pas ses ruses quotidiennes qui nous aliènent à lui e nos font tourner dans la ronde des renaissances en des états psychiques où règnent les émotions perturbatrices (samsara). Il va surtout s’animer pour ne pas qu’on réalise sa nature illusoire, sa ruse, son grand mensonge: Mister Ego nous fait croire qu’il existe comme une entité autonome, permanente, une. Et de lui naissent les émotions perturbatrices. Mais s’il en est la cause, il en est aussi la victime. Nous sommes la plaie et le couteau comme dirait Johnny 😉   sur des paroles de Zazie.

Je pèse le poids de mes maux
Je suis de moi le bourreau

Je pèse le poids de mes maux
Oui, je suis la plaie et le couteau

….

Zazi

Dans le Poids des Mots de Johnny Hallyday

Parler à notre cerveau

Parce que nous attendons de la méditation qu’elle nous relaxe et que nous ne sommes pas forcément versés en ce qu’elle a à apporter d’autres, notre cerveau n’a pas les clés pour décoder ce que nous sommes en train de faire. C’est pourquoi traditionnellement le chemin traditionnel des sages himalayens est un cocktail qui mélange études, réflexions et méditations et non-méditation. Dans un premier nous allons aiguiser notre discernement sur des sujet et aspects de notre esprit que nous ne considérons jamais. Il va s’agir d’engager notre entendement dans un processus qui va créer de l’inspiration, une motivation certaine pour nous engager à long terme sur le chemin de l’étude et de la pratique. Ces sujets sont par exemple: la précieuse existence humaine, l’impermanence, la loi de cause-à-effet -karma), la libération, notre nature de bouddha, les trois corps, le corps Arc-en-ciel, notre mandala, pourquoi la pratique de divinités, les 6 yogas de Naropa…

Une fois notre intellect introduit conceptuellement à ces sujets, les explorer par la méditation va moins rimer avec le coucher du soir. C’est donc avec discernement et engagement que la pratique sera abordée. De précieux alliés pour moins nous endormir en méditation.

Et si le sommeil gagne, il reste les médiations de la Claire-lumière du sommeil ou le yoga du rêve 😉

Antidotes

Il y a plusieurs degrés de torpeurs grossières ou subtiles en méditation. Si vous vous endormez en méditation, voici quelques antidotes traditionnelles. A employer pour certaines sur un court moment de votre séance de méditation:

  • redresser votre posture
  • garder les yeux ouverts et légèrement tournés vers le haut pendant la méditation
  • ouvrir la cage thoracique (épaules un peu en arrière)
  • ne pas méditer dans une pièce sombre (ouvrir les fenêtres)
  • ne pas méditer après un repas trop copieux (éviter les aliments à impact glycémique élevé)
  • allonger les inspirations
  • Il y a des antidotes qui utilisent des visualisations

Pour aller plus loin