Poème du jour

Lion parmi les hommes

(la divinité : muse et pygmalion)

Ecrit en souvenir d’époques révolues

Ô merveille du cheminement, tu nous offres de faire le point.

Après le poème j’en fait un bref commentaire.

 

 

Tigre de papier

Mon coeur divague

Tantôt en feu tantôt en larmes

Tantôt de feu tantôt de larmes

 

Le regard crispé le regard en Joie

Deux faces une vie

C’est moi c’est Toi

Lion parmi les hommes

 

Imaginaire ou Réel Tu hantes mes rêves

Je m’acharne Tu me détends

Je m’offre et m’émerveille

Tu m’aimes et me consoles

 

Azur un jour azur toujours

Lion parmi les Hommes mon héros

Mon amour ma Flamme ma Vie

Tu m’aimes et me souris

 

Ma gourmandise mon Amant

Vaillance insoumise et rebelle

Tu m’emportes et m’enivres

Lion parmi les Hommes

Lama Arnaud Guétcheu

Bref commentaire

Le poème évoque l’alternance du mode d’être dualiste et du mode non-dualiste et leurs effets respectifs. Une fois connectée à ce qui transcende sa petite dimension égocentrée, l’attention se dirige vers son vrai visage, l’UN avec qui elle peut nouer une relation sur de nombreux modes : la divinité peut être ami, serviteur, roi, esclave, amant…

La beauté des classes de tantras permet à chacun de se lier à la contemplation sur le mode qui « lui convient » le mieux. La divinité (notre propre nature de bouddha) est alors muse et pygmalion à la fois.

 

 

Autres poèmes

Les commentaires ci-dessous peuvent être liés à des poèmes passés, et désormais sur une autre page.

 

16 comments

  • Binard Céline (12 mois)

    je ne comprend bien ce que veux dire  » centre égo »? pourrais tu me l’expliquer en des termes occidentaux? merci

    • Arnaud Guétcheu (12 mois)

      Cette sensation viscérale qui fait qu’on pense avoir un centre qui nous fait dire moi, je… Et c’est cette sensation qui endure les peines et c’est de là qu’elles émergent. En fait les mots occidentaux au pas ne suffisent pas, cela ne relève pas des mots, c’est plutôt de l’ordre de la sensation…
      Ou alors : mets ta main à côté de celle de quelqu’un et voit ce qui te fait dire « C’est ma main » et « Ce n’est pas ma main ».

  • Poffé Chantal (12 mois)

    coucou Arnaud , Lama guétcheu oui c’est moi Chantal moi je serais plutôt marmotte lol l’Hiver on est bien chez soi il y fait bon j’ai de la chance d’avoir Chaud l’hiver tout le monde malheureusement pas cette chance

  • Binard Céline (12 mois)

    Les animaux on tend à nous apprendre,. Merci d’accueillir ‘l’âme coeur…les arbrisseaux …merci d’être l’air doux tout autour

    • Arnaud Guétcheu (12 mois)

      Merci Céline.
      Oui l’air doux tout autour… Et si on cherche au coeur du coeur, que se trouve au centre?

      • Binard Céline (12 mois)

        je suis? peux tu m’éclairer la lanterne? où ai je la lanterne ….peut être a t on chacun un lanterne au fond de soi qui ne demande qu’à être allumée….c’est comme une boucle de rétroaction, comme la permaculture comme la musique, l’écriture, l’eau, la terre, le feu, les plantes, le petit colibri qui préfère faire sa part (pierre rahbbi)ou encore le yallah de soeur emmanuelle dans la chanson de callogero à son encontre….merci la vie

      • Binard Céline (12 mois)

        c’est?

        • Arnaud Guétcheu (12 mois)

          Je ne comprends pas ta question Céline ?

          • Binard Céline (12 mois)

            je voulais dire, serais tu « un lion »? de mon côté je suis plutot un petit éléphanteau sensible à son environnement, tantot paniqué, tantot tranquille, avec un gros coeur des grandes oreilles et une longue trompe pour sentir toute les bonnes odeurs de la nature hi hi hhi

            • Arnaud Guétcheu (12 mois)

              Alors maintenant il faut manger du lion 😉 Le petit éléphant a grandit…

  • bernadette (1 année)

    le passage du « je » au « tu » nous fait bien sentir le « saut » du duel au non-duel.

    • Arnaud Guétcheu (1 année)

      Ce qui est de magique c’est qu’on peut Lui parler, même si c’est notre esprit… La relation à ce qui nous dépasse peut vraiment prendre toutes les formes, parce que l’Homme est un être de relation. Merci Bernadette pour l’échange.

  • Eliane Charlier (1 année)

    chevaucher le cheval du vent et ressentir le souffle de la liberté et de l’émerveillement ; allez, on va suivre Arnaud

    • Arnaud Guétcheu (1 année)

      Je dirais vous allez chevauché votre monture et la horde sauvage ira où une douce folie les conduit! Ahahahaha Djooooooooooooooooo!

  • Chadrob Gasho (1 année)

    a défaut de  » cheval de fer  » d’ une puissance inégalée Puissions nous chevaucher très prochainement des  » Marwari  » nous menant comme toi, sur l’ octuple noble sentier.

    Cordialement.

     » Un cavalier……………………………………………………. »

    • Arnaud Guétcheu (1 année)

      Bienvenu!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Filtre anti-spam *

Go to Top