widgetPRENDREleTEMPS350

Lorsqu’il s’agit d’apprendre une nouvelle compétence, ou même de méditer, notre soif d’apprendre, d’avancer, de nous élever… peut être contre productive. Je vous propose un séance de méditation pour cultiver le calme mental et prendre le temps d’aller vite !

 

 

J’ai le plaisir de contribuer à un « festival d’articles » autour du thème « Ralentir pour réussir » organisé par Developpementperosnnel.org et animé par Alexandre du blog C’éclair!.

MAIS avant même de faire un clic de plus pour accéder au contenu, je vous invite à vous poser, à vous mettre au fond de votre chaise… à lâcher la souris… puis à vous dire:

Wouaaa !!!!

« Je vais me donner du temps pour prendre soin de moi… »

[…]

Respirez…

[…]

Prenez le temps de vous poser en ces mots… jusqu’à ce qu’ils fassent sens, jusqu’à ce que vous soyez inondé(e) d’une vague, une ondée d’énergie positive :

votre Bonté fondamentale !

[…]

Prenez un moment pour cela.

Offrez-vous ce temps.

[…]

Vous avez gouté à la satisfaction de vous poser ?

Vous avez ressenti de l’empressement ?

[…]

En paix ou dans le tourment, votre coeur vibre…

Écorché vif ou bienheureux, il est vivant.

[…]

Tout est parfait !

C’est ainsi !

[…]

Prenez le temps d’aller vite !

bouddha50

Il peut être fort utile de prendre le temps d’aller vite ! La méditation a de très nombreux bienfaits mais celui que je veux relever aujourd’hui est peut être l’un de ceux que je préfère :

la méditation est une parenthèse dans nos quotidiens souvent bien remplis, trop remplis diront certains. Cette parenthèse peut nous permettre de revenir à un « point Zéro », où un espace intérieure nu, vierge et infini s’offre à nous. C’est l’espace de tous les possibles, une zone de liberté fondamentale où les limitation, les doutes, les étiquettes qu’on nous met sur le dos, les peurs… n’ont plus leur mot à dire.

Toucher ce précieux espace, notre vrai visage, c’est nous relier à notre nature profonde antérieure à toute forme de conditionnement. De là tout ce qui s’élève nous en dit long sur qui nous sommes, comment nos fonctionnons… Mais c’est aussi de là que l’on peut générer le meilleur, ce qui nous sera utile, bénéfique, nourrissant.

C’est en le « point zéro » que nos besoins (et contentements) les plus profonds se manifestent. Nous mettre en mode PAUSE, c’est préparer la table pour que le festin puisse trouver sa place…

Comment faire ?

Commencez par refaire la méditation que je vous ai proposé en début d’article. Puis ensuite prenez une feuille et notez tout ce qui vous passe par la tête. N’écrivez pas vous-même, laisser les mots jaillir d’eux-mêmes: non-écrivez. Il n’y a ni bon ni mauvais propos. Tout ce que vous non-écrirez viendra de ce qui vous caractérise VRAIMENT. Laissez parler cette partie de vous-même qui parle sans que vous mettiez votre grain de sel.

Il peut être difficile de non-écrire, d’écrire sans écrire « vous-même ». Cette capacité se cultive par la méditation car cette dernière permet le lâcher prise, la non-action… comme si vous étiez à vélo mais en roue libre… vous laissant porter par une certitude :

Du repos naîtront les idées constructives alignées avec vos raisons d’être profondes.

Méditation guidée

Via le lecteur ci-dessous, je vous propose une méditation guidée pour cultiver le calme mental, l’ouverture et la présence. C’est un cadeau issu d’un programme privé. A tout de suite.

Si vous rencontrez un problème de lecture, téléchargez le fichier : une fois la souris sur DOWNLOAD « clic droit – enregistrer sous ».