Respect et Foi

Plus on éprouve de respect pour une personne ordinaire, plus on se sent proche d’elle et plus on est prêt à suivre ses conseils.

De la même manière, plus vous aurez foi en votre maître plus vous ferez de progrès dans votre pratique.

Soyez les bienvenus au tout début d’une série de 365 commentaires de phrases du Dalaï Lama. Les citations proviennent du recueil « 365 pensées et méditations du Dalaï Lama » par Bernard Badouin – Editions 365.

Vos commentaires nous serons précieux !

Cet article comporte trois parties:

– une partie où vous devez méditer à votre façon

– une partie de réflexion à partir de mon commentaire de la citation

– une partie de « méditation guidée »

Allons-y!

Plus on éprouve de respect pour une personne ordinaire, plus on se sent proche d’elle et plus on est prêt à suivre ses conseils.

De la même manière, plus vous aurez foi en votre maître plus vous ferez de progrès dans votre pratique.

Méditez cette citation d’une façon personnelle sans vous soucier de la suite de l’article. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise méditation. Laissez-vous porter par la citation elle-même… Prenez quelques minutes pour cela

Maintenant!

C’est fait ?…

Voici désormais mon commentaire avant de passer à la méditation en bleu plus bas. Traditionnellement la réflexion est importante pour donner du sens, de la profondeur à la méditation.

Par habitude, j’utiliserai le terme de lama ou de maître pour désigner celui qui nous guide, celui à qui l’on s’en remet. Je pourrais tout aussi bien utiliser les termes guide, ami spirituel, guide spirituel… Le sens reste au-delà du choix de la terminologie.

Cette citation est la première du recueil. Qu’est-ce qui vous a poussé à ouvrir cet article si ce  n’est une forme de respect et d’admiration envers le Dalaï Lama ?

Il dit être un être ordinaire, sa simplicité rayonnante est très inspirante… Il rayonne de bonté et cela nous touche. Cette bonté inspire un profond respect car elle est ce qui constitue les fondements même de notre être : bien que nos vies soient parfois pleines de chaos, notre nature profonde est la Bonté Fondamentale. Le signe qu’il en est ainsi est précisément le fait que la bonté du Dalaï Lama nous touche profondément.

Ainsi il est comme un miroir : en incarnant une grande bonté, il nous reflète notre propre Bonté Fondamentale et nous donne les moyens de la cultiver. C’est donc par l’exemple qu’il inspire et donne confiance.

Abordons la deuxième partie de la citation :

De la même manière, plus vous aurez foi en votre maître plus vous ferez de progrès dans votre pratique.

Sur le chemin spirituel la relation au maître évolue. Dans un premier temps il peut être considéré comme un « enseignant » auprès duquel il est bon d’écouter, de réfléchir, de méditer. C’est une phase importante de notre relation, c’est elle qui fonde notre « foi réfléchie ». Sans cette phase d’étude et de réflexion, notre investissement en la pratique sera fragile. Ensuite notre relation peut se placer sur un plan plus humain, notre relation au maître devient un peu moins sèche et nous tournons notre regard, notre cœur, vers ses qualités humaines, sa fibre, son style, son charisme, son caractère. La relation prend alors une dimension humaine plus dense, plus riche. Cette richesse est davantage le reflet de ce qu’il est : au-delà des connaissances qu’il transmet il en est l’incarnation. Et il nous est donné d’y goûter en le côtoyant. De statut d’enseignant il devient alors Ami de Bien. Une fois notre relation établie sur ce plan, nous pouvons nous confier à lui en toute confiance et il nous guidera avec le cœur, en Ami de Bien. C’est pour lui une opportunité de pratiquer concrètement la vertu… une opportunité de vivre ce qu’il est, et de nous en communiquer le goût, l’odeur

Face au lama, nous avons souvent l’habitude de vouloir cacher nos défauts, nos soucis, nos problématiques etc… comme si le maître allait nous juger, comme s’il n’était « pas bien » de ne pas être parfait !  Un véritable Ami de Bien n’est pas dans le jugement, il est dans l’amour, le conseil et la guidance. Et de surcroit, il voit beaucoup de choses en nous: il peut discerner notre tempérament, nos tendances, nos émotions et nos qualités. Mais ce qu’il voit avant tout c’est notre potentiel de Bouddha! Il sait que nos émotions etc… sont des voiles passagers que la voie et la pratique spirituelles permettront de dissiper. Il a donc une confiance absolue en nous, une confiance inconditionnelle et bienveillante! C’est ce qui fait sa grande douceur. Il est très important de pouvoir établir une relation intime avec le maître, cette proximité crée un climat de confiance où le fait de nous livrer permet au maître de nous guider avec efficacité. Nous livrer est un gain de temps !

Mais la foi, le respect, que l’on a envers le maître a aussi une autre incidence : dans le bouddhisme himalayen, les méditations placent souvent le lama au dessus de notre tête. Le terme lama peut avoir plusieurs sens, ici nous considérerons la personne physique et moral. Placer au-dessus de nous une personne pour qui nous avons du respect permet de faire émerger en nous toutes les qualités que nous lui attribuons consciemment ou inconsciemment. Donc plus nous aurons de la foi et du respect envers notre maître, plus les qualités qui s’élèveront en nous seront grandes et puissantes. Le lama est donc un précieux moyen habile pour développer des qualités et les cultiver. Il est comme une « pièce à conviction », un moyen habile pour contourner nos limitations, un catalyseur…Nous reviendrons sur ce sujet lorsqu’il s’agira d’aborder le thème des prosternations.

Après être devenu un Ami de Bien, le guide spirituel peut devenir un Maître Spirituel. Sur la base d’une grande confiance réciproque, le lama va nous aider à développer nos qualités et à pacifier nos « problématiques », mais il va aussi mettre le doigt sur nos points faibles afin de nous montrer ce sur quoi nous devons travailler. Il pourra le faire de diverses façons, tout dépendra de notre niveau de confiance et de notre capacité à entendre et à intégrer le message. Son activité pourra être quadruple. Nous reviendrons ultérieurement sur ce sujet. Mon maître a coutume de dire que, à ce niveau-là, le lama est parfois comme un arracheur de dent. Les lamas à même d’agir ainsi sont rares et les disciples encore plus rares ! C’est pourquoi de nos jours les véritables grands maîtres n’ont que très peu de disciples. Ils peuvent avoir de nombreux « étudiants » mais peu de réels disciples. En Occident, et peut être encore plus en France, nous sommes rebelles et avons du mal à voir ce sur quoi le maître met le doigt… et dès le moindre déséquilibre nous perdons pieds et remettons en cause la bonté du lama. Mais combien se revendiquent disciples de tels ou tels grands maîtres ? Pour être disciple il ne suffit pas de recevoir quelques enseignements ou initiations, non pour être disciple il faut accepter de se faire caresser dans tous les sens du poil tout en prenant cela comme des bénédictions ! Cela est possible et efficace que si le maître est un Maître et si le disciple est prêt.

De la même manière, plus vous aurez foi en votre maître plus vous ferez de progrès dans votre pratique.

Quelque soit le niveau de relation que nous avons pour un maître, nos progrès seront en adéquation avec la foi que nous avons envers lui. Quand notre foi sera à son apogée, le maître pourra nous introduire à la nature de notre esprit rapidement avec des moyens dictés par la situation et notre propre tempérament. Le grand maître Drukchen Rinpoché affirme :

Il n’y a aucun moyen à exclure apriori pour guider les êtres.

Il est temps de passer aux exercices.

Vous pouvez faire l’exercice suivant en visualisant votre propre maître, guide… ange gardien… Vous pouvez donc remplacer le Dalaï Lama, l’essentiel étant que ce soit une personne vertueuse ou un archétype vertueux.

MEDITATION

Rendre grâce

Cet exercice vous prendra 5 minutes lorsque vos y serez familier. Dans un premier temps il est bon d’avoir une vingtaine de minutes au moins devant vous. Faites cet exercice à votre rythme, enchaînez les étapes suivantes à votre rythme. Prenez le temps de vous installer dans chaque phase. Avec l’habitude vous serez plus à l’aise. Ne soyez pas pressé de « bien méditer ». Tout exercice de méditation demande une certaine familiarisation, c’est d’ailleurs le sens du mot méditation (Gom) en tibétain! Dans un premier temps, prenez quelques minutes pour chaque étape (1 à 9). Cela pourra vous paraître long… C’est le signe que votre mental agité a besoin de ces « pauses ». C’est le signe que la méditation est faite pour vous! Allons-y:


1- Prenez une posture confortable, le dos bien droit – Détendez-vous… Vous êtes là pour prendre soin de vous… Nous ne sommes pas aux J.O ! Détendez-vous… et respirez… Vous allez prendre soin de vous…

2- Imaginez le Dalaï Lama en face de vous dans le ciel (pas très loin, il est face à vous, il est là assis en méditation et vous regardant)

3- Laissez-vous imprégner par tout ce qu’évoque son nom en vous.

4- Laissez émerger les mots, les sensations, les images… et prenez-en conscience.

5- Sans tomber dans le discours intérieur laisser faire… (le simple fait de penser qu’il est là suffit… écouter et ressentez ce qui émerge) s’il n’y a rien cela convient, si cela émerge à profusion cela convient

6- Puis focaliser votre attention sur vos sensations (sans jugement ni discours, le but est d’en prendre conscience point, il n’y a pas de bonnes ou mauvaises sensations). Ressentez-les en détail, passez en revue chaque partie du corps.

7- Pensez alors que le Dalaï Lama est réjoui de vous voir prendre soin de vous par la méditation et la pratique de la vertu. Il en devient très souriant, jeune, beau et rayonnant.

8- Son rayonnement vous inonde d’amour, de douceur, de générosité, de vitalité sous la forme d’une lumière blanche qui se mêle à vos sensations et apaise vos émotions, vos maladies, vos problématiques, vos obstacles…

9- Puis vous le remercier en lui envoyant une douce lumière blanche qui le réjouit et lui donne de la vitalité.

Quand vous serez familier avec l’exercice vous alternerez ces phases à votre rythme:

–          la visualisation du Dalaï Lama et laisser émerger ce qu’il évoque

–          son rayonnement qui vous irradie de bonté…

–          le rayonnement en sa direction pour le remercier et le réjouir

Vous pouvez alterner ces trois phases, chaque partie pouvant durer quelques minutes. Il n’y a pas de règle ; il n’y a pas de bonne ou de mauvaise méditation ! L’essentiel est d’être présent à ce que l’on fait : impliqué… tout en restant détendu. Il est conseillé de faire des sessions courtes au début. Si vous souhaitez faire une session longue, coupez-là par des pauses d’une ou deux minutes. Sans pause l’esprit risque de se tendre.

10- En fin de séance nous remercions le Dalaï Lama et pensons qu’il rejoint son lieu de résidence.

11- Pour conclure la séance, faire ce que l’on appelle une prière de dédicace :

 

Puisse tous les bienfaits de cette séance m’être utiles ainsi qu’à tous les êtres.

Ce type de méditation a de grands bienfaits. Je vous laisse les découvrir grâce à votre pratique assidue !

Voilà, c’en est tout pour aujourd’hui. Cela est directement inspiré de la pratique du Gourou Yoga. Que ceux souhaitant ne pas dénaturer la tradition ne s’offusquent pas, mon intention est de transmettre une forme d’exercice accessible au plus grand nombre tout en gardant la sève des pratiques traditionnelles : la vertu.

Viendra le temps où nous pourrons aborder ce genre de pratique plus en détails et de façon purement traditionnelle au terme de ce que l’on appelle les pratiques préliminaires.

 D’ici quelques temps je ferai une bande audio pour guider cette méditation… si vous le souhaitez. Faites-le moi savoir dans les commentaires.

Bien à vous.

2 comments

  • Poffé Chantal (7 mois)

    Super cette méditation merci Bernadette de me rappeler car il y a tellement de belle chose dans terres de repos et toucher le bouddha que je m’y perds un peu la méditation est super et avec une bande audio sa serait encore plus beaux

  • bernadette (7 mois)

    Bonjour Arnaud,
    Cette méditation nous sera encore plus facilitée par le biais de l’audio.
    Je souhaite que votre séjour vous apporte encore plus de dynamisme pour votre bien et le bien de tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Filtre anti-spam * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.


Go to Top