maigrir-fetes

Avez-vous déjà pris du poids pendant les fêtes de fin d’année ? Avez-vous du mal à concilier plaisir en famille et maîtrise du poids ? Appréhendez-vous la crise de foie pendant les fêtes?

Avec 7 clés issues des neurosciences, vous allez pouvoir vous régaler sans grossir et sans changer de menu !

Pour beaucoup, les fêtes sont un moment où les repas s’enchainent et les papillotes régalent nos papilles. Merveilleux ! Oui, mais au final, le mois de janvier voit la balance s’affoler et la fatigue, couplée à l’hiver, touchent un très grand nombre de personnes. Pendant cette période, notre belle culture gastronomique est à l’honneur mais nous récoltons quelques effets indésirables !

Fort heureusement il y a des solutions ! Oui, les neurosciences ont fait des progrès : sans changer de menu durant les fêtes, il est désormais possible de se régaler et de minimiser les dégâts 😉

Préparez-vous à découvrir 3 précieuses clés ! Elles pourraient transformer votre vie e celle de votre entrourage !

Je tiens ce qui suit de Gabrielle Invernizzi, une amie psycho-nutritionniste experte en maîtrise du poids sans régime, qui a créé la Gourmet’ZEN Attitude.

Préparez-vous à recevoir et à appliquer des conseils simples mais d’une merveilleuse efficacité.

 

Manger en conscience

Nul besoin de partir dans de longues explications pour comprendre qu’un apport calorique excédant nos besoins va conduire à une prise de poids, qu’un apport calorique inférieur à nos besoins va conduire à une perte de poids et qu’avec un apport calorique égal à nos besoins note poids va rester stable.

La clé réside donc à apporter à notre corps ce dont il a besoin, « ni plus ni moins ». Et savez-vous que notre corps sait ce dont il a besoin ? Notre corps est extrêmement bien fait, il nous envoie des signaux dont la mission est précisément de nous aider à lui apporter les calories dont il a besoin. Parmi ces signaux, le principal est la FAIM. Tout simplement.

La première clé pour ne pas trop manger est donc de revenir à nos sensations corporelles, celles qui manifestent la faim ou l’absence de faim. Si vous avez faim, votre corps est en train de vous demander à manger, alors mangez. Vous n’avez plus faim ? Vous êtes alors à satiété. Arrêtez de manger.

Je vous entends dire que tout cela est évident. Oui c’est évident, mais pas autant que vous ne le pensez.

Êtes-vous certain de vous arrêter de manger lorsque vous n’avez plus faim ? A table, prenez-vous conscience de vos sensations de faim ? Vous arrive-t-il de manger sans avoir faim ? Lors des repas de fête, arrêtez-vous de manger lorsque les signaux de faim ont disparu ? Mangez-vous sans faim ?

Vous voyez où je veux en venir ? Si vous voulez ne pas apporter plus de calories que nécessaire, la première chose à faire est de manger en conscience pour savoir si les signaux de faim sont là ou non. Il est nécessaire d’adapter vos prises alimentaires aux signaux de faim : manger pour combler votre faim, c’est tout.

Manger doucement

Si vous mangez trop vite, le corps n’a pas le temps de vous prévenir qu’il a reçu ce dont il avait besoin. Si vous mangez trop vite, vous allez manger plus que nécessaire avant de ressentir le rassasiement.

En revanche, si vous mangez doucement, vous allez sentir le rassasiement et arrêter de manger plus que nécessaire.

Faim ou envie de manger ?

Lorsque vous mangez, avez-vous faim ou envie de manger ? Vous êtes-vous déjà posé la question ? Lors de votre prochain repas, je vous invite à observer ce que vous ressentez. Avez-vous faim ou envie de manger ?

Il est des personnes qui n’ont jamais faim ! En général c’est parce qu’elles mangent trop. ici, nous n’évoquerons pas les personnes chez qui les mécanismes naturels des signaux de faim ont été parasités à l’enfance ou par des épisodes de leur vie.

 

Minimiser les prises alimentaires émotionnelles

Il est important de minimiser les prises alimentaires lorsque vous mangez par « envie de manger » et non par faim. Pour cela, il vous faut identifier les sensations de faim et d’envie de manger.

Travailler les envies de manger est un vaste sujet ! Gabrielle pour vous y aider.

Adapter les quantités

Si vous n’avez plus faim après le plat principal, c’est que votre corps a probablement reçu assez de calories. Vous pourriez vous arrêter-là. Mais si vous souhaitez déguster votre fromage et un dessert, apprenez à modérer la taille de votre entrée et du plat : gardez une place pour le fromage ! Vous pouvez réduire vos portions, réduire la taille de vos assiettes.

Tout cela nécessite de manger doucement et en conscience pour être au plus près des signaux du corps.

Nourrissez-vous d’émotions positives !

satiete

La satiété est conditionnée par trois facteurs principaux : l’apport calorique, l’apport nutritionnel et les émotions.

Une carence en l’un de ces domaines aura une incidence sur les autres. Il est aisé de comprendre que les émotions (stress, colère, angoisse, joies…) modifient nos habitudes alimentaires : par exemple après une journée stressante, on se jette sur une bonne tablette de chocolat 😉 Ou lors d’une réunion de famille joyeuse, on enchaine les plats délicieux ! Vaste sujet !

La nourriture est une voie aisée et gouteuse pour compenser les émotions négatives, mais la note est salée !

Si vous souhaitez donc minimiser les apports caloriques, il est judicieux de cultiver les émotions positives, d’apprendre à gérer votre stress, de prendre du plaisir dans votre vie avec des activités plaisirs. Tout cela va contribuer à la satiété et minimiser les envies de manger générées par les émotions.

Les fêtes et leurs repas sont parfaits pour cela ! La clé est donc de vivre la joie, l’amitié, la fraternité, l’amour, l’esprit de famille en conscience. Nourrissez-vous de cela entre chaque bouchée ! Sans oublier d’identifier vos sensations de faim et d’envie de manger.

 

Je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année !

 

   Les 7 clés pour ne pas grossir pendant les fêtes !

Manger en conscience

Revenir à nos sensations corporelles (faim)

Adapter les prises alimentaires aux signaux

Manger doucement

Identifier faim et envie de manger

Adapter les quantités

Cultiver les émotions positives

 

Pour aller plus loin

Pour aller plus loin sur le sujet avec une professionnelle : Gabrielle Invernizzi vous présente l’approche Gourmet’ZEN.

logo attitudeTRAIT250

C’est par ICI