Derrière ce titre hollywoodien se trouve une merveilleuse nouvelle bien sérieuse et profonde !
Peut-être connaissez-vous le film Little Bouddha, ou avez-vous entendu parlé des maîtres dont on trouve la nouvelle incarnation; la vidéo ci-dessus est la cérémonie d’intronisation d’un jeune enfant, nouvelle incarnation de Bokar rinpoché.

Le mercredi 21 janvier 2015, un jeune Tulkou(1) a été reconnu officiellement en direct sur internet ! Oui on vit à l’heure d’internet qui permet d’annoncer la bonne nouvelle au plus grand nombre.

(1) C’est le « titre » donné aux jeune maître reconnu comme étant la réincarnation d’un maître défunt.

 

bokar_rinpocheBokar rinpoché

Précédente incarnation

yangsi bokar  rinpoche

Nouvelle incarnation

coupe-cheveux-bokar-rincpoche-yangsi

Prise de refuge « baptême » de Yangsi Bokar rinpoché donnée par S.S. Karmapa. Ici la coupe d’une mèche de cheveux qui symbolise le renoncement au samsara, tout comme le Bouddha se coupa sa longue chevelure au moment de partir pour trouver la solution à la souffrance des êtres.

Bokar Rinpoché

La nouvelle incarnation de Bokar rinpoché a été officiellement intronisée le mardi 21 janvier 2015.

Bokar rinpoché était un très grand maître de la lignée Kagyu et détenteur de la lignée Shangpa (au sein de laquelle j’ai fait ma retraite de 3 ans et 3 mois). Bokar rinpoché fut le plus proche disciple de la précédente incarnation de Kalou rinpoché.

Les enseignements et pratiques spirituelles du bouddhisme himalayen se transmettent de maître à disciple au fil des siècles. Pour réaliser la retraite traditionnelle de 3 ans et 3 mois, j’ai reçu le cycle d’initiations Shangpa de Bokar rinpoché en juillet 2014, un mois avant son départ pour le parinirvana. Si cette belle retraite s’est déroulée sous l’aimante et habile direction du Vénérable Lama Tenpa, qui est mon maître principal, les initiations que m’a conférées Bokar rinpoché sont l’un des 3 piliers indispensables à toute pratique initiatique des tantras. Les initiations nous situent dans une lignée spirituelle: ma filiation spirituelle passe donc par Bokar rinpoché et le précédent Kalou rinpoché.

Mais, il est très important pour moi de le dire, sur le chemin spirituel les graines semées lors des initiations sont importantes, mais ce qui fait germer et croitre notre esprit c’est toutes la bonté et l’habileté du ou des maîtres qui nous guident pas à pas sur le chemin escarpé. C’est pourquoi les maîtres qui m’ont guidé, et me guident, sont d’une grande bonté, en particulier le Vénérable Lama Tenpa qui fut mon maître de retraite. Mon respect et ma gratitude à son égard sont inconditionnels tant les fruits que j’ai récolté inondent mon coeur au quotidien.

Mais revenons à l’évènement en question.

Il s’agit de la reconnaissance officielle du jeune tulku.

Tulku or not tulku ?

Il y a débat sur le notion de « tulku retrouvé » (nouvelle incarnation retrouvée d’un maître). C’est un sujet profond et complexe qui pourrait nous occuper longuement. Pour être à même d’en apprécier les subtilités et les différents niveaux de réalité qu’il met en jeu je vous propose d’attendre le paliers 3 du programme Touchez le Bouddha. A ce stade-là nous pourrons aborder le sujet sous l’angle de l’expérience et non celui des mots qui donnent des débats sans fin et sans réels fondements puisque nés de l’intellect.

Dans l’immédiat, ce que je peux vous dire, c’est que nous avons tous la nature de bouddha et j’ai l’intime conviction qu’un certain nombre de ces petits « little bouddhas » obtiennent (retrouvent) de profondes réalisations car tout leur environnement et leur pratique spirituelle leur permettent de se reconnecter à notre nature de bouddha.

C’est un prodigieux sujet !