Pourquoi ce défi qui me fait peur?

Rencontrer 20 maîtres majeurs en méditation et partager cette aventure avec vous.

Photo Frédéric Anderson

L’été arrivant à grand pas, il est temps de structurer ce défi. Mais avant cela, vous allez découvrir pourquoi je me lance dans cette aventure d’envergure.

La barre est haute

Ce défi, il faut l’avouer, me fait un peu peur ! Il est de taille et je ne suis pas sûr de pouvoir réunir toutes les conditions favorables… Mais si tout était facile, cette aventure ne serait pas un réel défi. Alors laissons la barre haute et donnons les moyens à ce défi pour qu’il soit pur partage, aventure, plaisir, et, au final, émerveillement… voir illumination ! Le cadre et les « protagonistes » envisagés s’y prêteront.

Derrière ce lien (accessible aux abonnés sur le blog) vous trouverez une partie des maîtres que j’envisage d’impliquer dans l’aventure. Voir le « plan de vision ».

 

Vous voulez voir qui se cache derrière ce plan de vision du défi?

C’est par ici: « plan de vision du défi»

Les 5 raisons qui m’ont poussé au défi

Voici les cinq raisons principales qui m’ont poussé à me lancer ce défi :

l’attrait du défi  pour les lecteurs

une approche contemporaine mais authentique

partager des pépites de façon claire

développer un blog-outil permettant l’étude, la réflexion et la méditation

il est temps d’oser me lancer

 

Rappel des grandes lignes du projet :

– Interviewer 20 maîtres majeurs

-Vous présenter leurs enseignements (leurs activités), leur univers et commenter l’un de leur ouvrage majeur

– Obtenir des vidéos inédites de leur part et vous les offrir

– En 2013 aller faire une retraite en tête à tête avec 5 d’entre eux
Lors de chaque retraite, emmener au moins une personne avec moi et être en mesure de lui offrir le séjour*. L’objectif étant de lui faire expérimenter la nature de l’esprit ! (un aperçu de l’état de bouddha… rien que cela !)

– Filmer leur univers et vous inviter à vivre cette immersion sur un site dédié.

– Publier les fruits des retraites qui s’enracineront dans un esprit de dialogue et de recherche.

 

(* Frais sur place offerts – Vol non compris, sorry! )

La barre est haute ! Tout cela ne sera pas sans obstacles, en eux réside le défi !

 Voyons plus en détail les 5 raisons qui m’ont poussé à me lancer en ce défi.

– J’aime la méditation et le bouddhisme himalayen, mais je trouve que le public non initié mériterait qu’on lui en face une présentation fraîche, contemporaine et enracinée en la vie quotidienne. Ce blog sera un espace où communiquer sous cet angle, avec de maîtres traditionnels ayant une approche contemporaine, actuelle et efficace.

– D’autre part, pour lancer un blog sur une passion, et pour intéresser le lectorat, le défi est une excellente voie. Si vous avez un blog, lancez-vous un défi et publiez-le régulièrement sur votre blog ! C’est aussi pur moi une façon de m’engager et de ne plus mettre au lendemain un vieux projet. Ce défi me met la pression !

– Le bloging est un fabuleux outil pour partager nos pépites… Ce défi en comportera de nombreuses. Bien des surprises nous attendent ! Cela fait plus de cinq ans qu’une idée originale trotte en moi. Je n’avais pas trouvé le moyen de l’initier… j’ai désormais mis le pied à l’étrier et je suis motivé ! Cette « idée » sera à l’ordre du jour ultérieurement lorsque le blog aura un trafic conséquent. A l’heure où j’écris cet article en début de défi il n’y a qu’une trentaine d’abonnés à la newsletter. Patience, patience… Paris ne s’est pas fait en un jour. Le jour viendra… Peut être le 21/12/2012… Vous faites partie des « pionniers ». Mettez ce paragraphe dans un petit coin de votre tête… 😉 Ce défi sera aussi un moyen pour faire germer cette « idée originale » auprès des vingt maîtres que j’irai rencontrer. J’en ai déjà interpellé et stupéfait certains à ce sujet! Pour l’instant nous laisserons précieusement le mystère planer… Les bonnes idées sont comme les bons vins : il faut les déboucher à temps. Et en apprenti « Guerrier de l’Insondable », il convient de préparer le terrain d’accueil…

– On entend dire beaucoup de choses sur la méditation, la pleine conscience, les sages himalayens etc… Mais tout ceci n’est pas très accessible si nous n’avons pas le temps et/ou les moyens pour étudier et nous rendre auprès de maîtres. La compréhension juste des enseignements est encore moins accessible, et leur réalisation encore moins. Je me propose de vous servir quelques pépites sur un plateau pour vous permettre d’étudier cette tradition, vous permettre d’y réfléchir, de méditer et d’en récolter les fruits. Ce défi permettra donc de structurer et d’alimenter ce blog multimédia.

– Pratiquant depuis plus de vingt ans (je me fais vieux !) et ayant réalisé deux longues retraites cloitrées (1 an et 4 ans) dans le cadre traditionnel de la lignée Shangpa du bouddhisme himalayen, j’estime avoir acquis suffisamment de discernement et de compréhension pour pouvoir me lancer sans honte ni pudeur, ni orgueil, enfin je vais essayer, dans la publication sur un blog. Je me suis rendu auprès de quelques grands maîtres qui ont ponctué mon parcours traditionnels, ils m’ont encouragé à initier un projet qui me tient à cœur, ce n’est pas ce défi mais le projet évoqué plus haut. Il est donc temps que j’ose assumer ce dont ils m’estiment capable. Pour être honnête, je dois avouer que depuis plusieurs années, j’attendais que ce projet soit relayé par les maîtres tibétains demeurant en Inde. Après plusieurs voyages en Inde, j’ai enfin entendu ce qu’ils m’ont dit : je dois me lancer !

« Vous avez fait la retraite de trois ans, vous savez de quoi vous parlez… Allez montrer votre projet et faites-vous confiance. »

Kempo Tsultrim rinpoché – Katmandou juillet 2010 et août 2011

Le contenu de ce défi

Les sages et leurs traditions ont des trésors à nous transmettre mais il n’est pas toujours facile pour les non-initiés d’y voir bien clair ! Même les pratiquants ont souvent bien du mal! Il est aussi fastidieux de lire seul de nombreux ouvrages. J’ai pu constater qu’il y a une forte demande : la lecture solitaire d’ouvrages, fussent-ils excellents, ne peut suffire pour avancer sur le chemin de façon significative. Un blog a cet incroyable fonctionnalité: permettre de dialoguer avec vous, vous apporter des réponses qui feront écho à vos problématiques, à vos questionnement. Au fil du défi, les maîtres eux-mêmes viendront contribuer à tout cela. Le défi consiste à aller les rencontrer et à obtenir leur contribution active.

Pour une transmission au-delà de la forme culturelle

L’attirance du pratiquant pour le côté exotique de certaines voies lui fait parfois oublier le « sens pure », le sens profond et véritable des symboles et du « folklore ». J’ai donc pensé nécessaire de me lancer un défi pour donner des réponses claires et « expurgées » des aspects culturels ou religieux des outils proposés par les voies spirituelles. Nous irons puisez « à la source »… pour mieux nous y reconduire.

Ce défi sera donc l’occasion de faire le point sur de nombreux clichés, sur de nombreuses idées reçues.

Les axes des interviews

Vous allez découvrir vingt maîtres majeurs à partir d’un questionnement qui portera sur quelques grands axes :

– comment notre quotidien peut-il être utilisé sur le chemin ?

– comment dépasser les obstacles mondains et spirituels ?

– à quoi le bouddhisme d’occident pourrait-il ressembler demain ?

– quels sont les obstacles à la compréhension des enseignements profonds sur la vacuité ?

– si le Bouddha ou d’autres prophètes étaient de ce monde, quels seraient leur types d’activités à notre époque?

Mais ces axes ne sont que des perspectives. Ce défi est là pour répondre à vos attentes: vous avez la parole, co-créons ensemble !

Les articles à venir:

– les axes du projet en détail
– les obstacles à dépasser (donc les défis)

Faites-moi savoir quelles sont les questions que vous voulez poser à ces maîtres.

Lire les articles déjà parus au sujet du défi :

Lancement du défi

 

3 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Filtre anti-spam *


Go to Top