samsara Vous est-il déjà arrivé d’être irritable, de ne pas trouver le sommeil, de manquer d’appétit…?

Vous êtes-vous déjà demandé si votre assiette avait une influence sur vos émotions, sur vos états d’esprit?

Vous allez découvrir ce que même les médecins oublient (ou ne savent pas) trop souvent: perte d’appétit, insomnie, irritabilité, malaises… sont généralement le simple fait de carences nutritionnelles !

Je vous exposerai aussi pourquoi l’espèce humaine est une anomalie !

L’idée de vous écrire cet article est née lors d’une bien triste journée lorsque j’ai appris le suicide d’un copain d’enfance. Nous reviendrons sur ce point en fin d’article. Paix à son âme.

Notre corps et notre esprit vivent en interdépendance: le corps affecte l’esprit et l’esprit affecte le corps. Si l’on s’en réfère à la définition de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé),

La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité.

Cette définition est celle du préambule de 1946 à la Constitution de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui n’a pas été modifiée depuis.

Mais de nos jours une séparation entre le corps et l’esprit est trop souvent constatée dans notre approche de la santé. L’irritabilité, le manque d’appétit, l’insomnie… peuvent être des signes précliniques pouvant nous alerter d’une maladie en « préparation ». Mais ils ne sont que rarement considérés comme étant des alarmes, des indicateurs à saisir comme tels.

S’il est normal de nous intéresser au yoga et à la méditation pour nous relaxer, peut-être devrions-nous aussi considérer notre assiette !

Voyons cela de plus près.

Dans le tableau ci-dessous qui présente la progression de la carence vitaminique en cinq stades, on s’aperçoit qu’au troisième stade des symptômes diffus se manifestent: perte d’appétit, insomnie, irritabilité, malaises. A ce stade sous-clinique, votre médecin n’a aucun élément entre les mains pour poser un diagnostique, car il n’y a pas de maladie. Pourtant le processus est déjà bien engagé, il ne pourra poser de diagnostique que (plus) tard. Vous devrez patientez car il ne pourra faire son travail que lorsque des signes cliniques se manifesteront. Avant, vous ne serez pas malade et votre irritabilité sera probablement assimilée à du stress. « Un peu de sport et de yoga vous aideront… »   Pas si sûr ! Car le processus est bel et bien en marche. A moins qu’on vous prescrive un antidépresseur ou vous demande de « vous faire suivre » !

Tant que vous en êtes encore qu’au stade 3, la solution et la cause peut, dans bien des cas, se trouver dans votre assiette. Pourquoi ? Parce que notre corps, et en particulier chaque cellule sont dotés d’une extraordinaire sagesse. Aidez vos cellules à être en santé et bien des choses iront mieux, puisque vous êtes les résultante de la santé de vos cellule. Et les scientifiques orientés épigénétique affirment même que le « moral » de vos cellules influence le votre et que votre moral influence le leur !

Je vous laisse poursuivre la lecture du tableau

 carencesSi avec ce tableau Brin présente le processus lié à la vitamine B1, il mentionne que son schéma s’applique à toutes les carences nutritionnelles. (1)

Que faire?

A la lecture de ceci, il semble évident que la méditation ne suffit pas à tout régler !

Nous avons ici évoqué que le phénomène de carence, mais d’autres phénomènes tels que l’impact glycémique, les polluants, le stress oxydatif… sont d’autres causes de problématiques et d’émotions « issues de notre alimentation ». Nous y reviendrons ultérieurement.

Personnellement je comprends maintenant pourquoi avant j’avais une légère monté d’irritabilité en fin de journée, ou un manque de tolérance avant les repas. Tout ne venait pas de moi 😉

Que faire ?

C’est un vaste sujet, mais l’une des priorités est de consommer une alimentation riche en micro-nutriments (vitamines + minéraux + antioxydants). De nos jours, face à la pauvreté des sols issue de la culture intensive, seuls les aliments bio semblent encore ressembler aux aliments que notre corps a utilisé pour se construire au fil des millions d’années. Et qui consomment uniquement des aliments bio? Nous sommes donc à une époque où notre corps ne reçoit plus ce dont il a besoin, c’est à dire qu’il est sur-nourri et sous-nutri. Rien d’étonnant donc à ce que les émotions naissent malgré nous.

Nous aurions pu aussi évoquer le sujet des régimes hypocaloriques et générateurs de carences…

En début d’article j’évoquais un copain d’enfance qui s’est donné la mort. De nature très joyeuse et grand sportif, il a du affronter certaines épreuves de la vie qui ont généré un fort stress. J’ai été stupéfait de la contradiction entre sa joie de vivre et le fait qu’il se soit suicidé. Il est bien difficile de trouver les nombreux facteurs conduisant à un tel acte, et cela ne nous appartient pas. Mais nous pouvons nous arrêter sur un paramètre.

Suite à ce triste évènement j’ai demandé à une amie naturopathe pourquoi une personne si joyeuse pouvait en arriver là. Voici sa réponse:

« Lorsque le système hormonal est fatigué, les émotions négatives s’élèvent avec puissance sans que nous puissions avoir le contrôle sur elles. »

Ni notre tempérament, ni notre grande maîtrise en matière de méditation ne suffisent! Il est donc très important de prendre soin de soi sur un plan psychique ET physique.

L’espèce humaine est une anomalie !

Quel étrange titre! Nous savons bien que l’espèce humaine est l’une des plus évoluée sur de nombreux plans. Mais malgré son intelligence, cette espèce construit, réalise, invente et fait le promotion d’éléments qui ne contribuent pas à sa santé et à son bien être, au contraire.

On ne s’attardera pas sur ces éléments, quelques mots parleront d’eux-mêmes:

famine, guerre, maladies de civilisation, conflits sociaux, burn-out, déprime, fatigue…

La liste pourrait être longue.

Dans le même temps, une  ondée positive est accessible. Là aussi les mots parleront d’eux-mêmes:

partage, bonheur, fraternité, joie, prévention, respect de l’environnement, précaution, science, visionnaire, amour…

L’homme a entre ses mains tout le nécessaire pour bâtir un monde de paix et de santé. Mais nos sociétés sont résolument tournées vers la maladie et le soin plutôt que vers la prévention active et le bonheur. Vouloir changer le monde et les ficelles de tous ordres qui le gouvernent est une mission sans fin. En revanche, se prendre en main, s’informer, faire des choix éclairés et partager à notre échelle est en notre pouvoir et peut impacter très positivement notre vie et celles de nos proches. Nous sommes les artisans d’une Evolution Santé Globale individuelle et collective.

Mais vous savez tout comme moi que le naturel revient au galop. On a beau savoir ceci ou cela, passer à l’action, ne pas être dans la déni et changer durablement d’habitudes est extrêmement difficile. L’une des clés pour avancer malgré tout est de donner à manger à notre intellect!

Oui, sur ce blog je vous encourage à cultiver le calme mental pour vous reconnecter à cet espace intérieur de paix et d’espace d’où vous pouvez faire des choix, agir avec discernement. Mais le calme mental et la méditation ne suffisent pas! Votre esprit est très complexe et fonctionne en mode automatique.

99,99999999% de ce que font votre esprit et votre corps est fait en mode automatique sans vous. Il faut donc passer non seulement par une zone où l’apprentissage est possible, mais envoyer à notre esprit et à notre corps des signaux qui peu à peu lui permettront d’opérer des changements.

En matière d’éducation à la santé, cela passe par la nécessité de s’informer encore encore et encore auprès de sources qui ont intérêt à ce que vous soyez en santé.

Méditation

Dès aujourd’hui, prenez quelques minutes pour méditer sur le tableau ci-dessus. Et demandez-vous sur quels leviers vous pouvez agir pour ne pas arriver au stade 3 😉

L’un des objectifs de la SMART AttitudeTM que je développe sur un autre site dédié à votre holistique.

logo-officiel-smart2-600

Découvrir votre SMART déclaration

(1) South J. Vitamin safey, RDAs and the Assault on Vitamin freedom. Vitamin Research Products website 2006

Et vous, pensez-vous que vos émotions soient parfois générées par votre alimentation?

Vous êtes-vous déjà posé cette question?