Une partie de l’article provient d’un site de développement personnel de Yoann Romano. J’ai mis ces parties entre guillemets.

L’histoire de l’humanité est ponctuée de génies, de visionnaires audacieux, peu soucieux de la critique, qui se sont lancés dans des « directions inspirées » et ont réussit. L’audace n’est hélas de nos jours pas sur le devant de la scène, la morosité et la frilosité limitent la créativité, enchainent les forces vives potentielles.

Revenons sur quelques merveilles:

Les choses changent, et tout le monde n’aime pas le changement. Parce que cela signifie qu’il faut remettre en question ce que l’on croit possible, crédible, réalisable. Il faut faire attention au statut quo et à ce qui semble crédible ou non.

Revenir sur quelques merveilles permet de disperser ce qui nous sépare du vaste horizon de Tous les Possibles :

– Dans les années 1900 la durée de vie moyenne à l’échelle mondiale était comprise entre 30 et 40 ans.

Aujourd’hui cette durée de vie soi-disant « impossible » à dépasser a presque doublé.

 

– Quand Walt Disney s’est fait renvoyer de son école
de journalisme pour manque de créativité il a annoncé un projet fou de parc d’attraction.

Evidemment, tout le monde a rigolé.

 

– Quand Bell parla de l’invention du téléphone à sa famille il s’est fait surveiller par ses proches pour folie.

Mais qui imaginerait un monde sans téléphone aujourd’hui ?

 

– En 1977, Ken Olson, le créateur de la première grande entreprise informatique mondiale disait qu’il n’y a aucune raison à ce que Mr Tout-le-monde ait un ordinateur chez lui.

Le fondateur de Microsoft l’a fait.

 

– Bill Gates, justement, disait alors qu’aucun système informatique ne pourrait avoir un processeur dépassant les 32 bits.

Aujourd’hui ce chiffre s’élève à 64.

 

– En 1936 un expert écrivait dans le New York Times qu’aucune fusée ne serait un jour capable de quitter l’atmosphère terrestre.

Quelques décennies plus tard le premier homme marchait sur la lune.

Les grands visionnaires n’ont pas été sans rencontrer d’obstacles, mais ils se sont donné les moyens de contribuer à la réalisation de leurs rêves. La première étape fut de LES FORMULER.

Après cet article il vous est donc donné de FORMULER VOS REVES, VOS VISIONS

Pour ma part voici le mien :

Au fil des millénaires, les maîtres spirituels ont cherché les moyens de nous « reconnecter » au sacré, à notre nature profonde, certains diraient au divin. bien qu’ils aient réussi pour certains de leurs « disciples », ils n’ont pas réussi à placer « les foules » sur ce plan de contemplation. Mon rêve est donc de trouver et de faire connaître un moyen radicalement efficace pour y parvenir. Si vous avez des pistes allons-y !  Soyons audacieux…

 

Vos commentaires visionnaires sont les bienvenus.