Drapeaux de prières tibétains

A une époque où l’on se satisfait trop des présentations sommaires des notions les plus profondes, on passe à côté de notre propre prodigieux potentiel. Cet article, bien que bref, permettra d’évoquer des horizons subtils que vous pouvez fouler car votre propre nature de bouddha n’attend qu’à ce que vous la révéliez. Et ceci n’est pas de la poésie 😉

Ces drapeaux colorés sont des bannières de prières qu’il est bien impossible de présenter en un bref article! Mais faisons quelques choix pour les aborder.

Le Cheval du Vent

On les nomme LoungTa en tibétain, ce qui signifie Cheval de Vent. La notion de Cheval de Vent comporte plusieurs aspects, voyons-en un.

Nous vivons notre quotidien de façon plus ou moins paisible ou affectée. Nous expérimentons des états d’esprit variés, changeants, tel un cavalier qui chevauche un cheval paisible ou indomptable. Nos émotions sont passagères, mais notre humeur est une tendance qui perdure ou se répète. Notre intériorité passe par des états « aux montures variées ».

Notre esprit est le cheval, le cavalier et le paysage. Les méditations, yogas et rituels ont tous pour objectifs de pacifier le cheval qu’est notre esprit pour que le cavalier (le sujet expérimentant la vie) puisse faire un bon voyage… quelque soient les conditions rencontrées.

Une fois le cheval dompté, il devient alors un fidèle allié pour cheminer. Il peut vous conduire là où vous souhaitez et à l’allure désirée. Il en est de même avec vos états d’esprits: ils peuvent vous limiter ou vous permettre d’accomplir votre bonheur et celui d’autrui. Votre potentiel est ineffable! Méditation, yoga et autres rituels spirituels sont autant de moyens pour pacifier votre cheval-esprit, le rassembler pour qu’il progresse, accroitre vos qualités, habiletés, charismes, créativité et capacités. Mais ces moyens habiles permettent aussi de chasser vos obstacles extérieurs, intérieurs, secrets et très secrets. Tout comme le vent chasse la poussière.

Notons que par esprit on entend ici le mental et nombreux autres facteurs physico-psychiques impactant nos états d’esprit. Ici le corps a aussi son rôle à jouer, donc l’alimentation, l’hygiène de vie, nos missions de vie, nos projets, nos relations, nos « rêves d’enfant » inspirants, notre parcours de vie… Bien des facteurs viennent impacter la route qu’emprunte le cheval, l’énergie du cheval, la souplesse du cavalier… Vaste sujet!

Les bannières comportent une représentation du Cheval du Vent, mais, pas seulement.

Où sont elles placées?

Ces bannières de prières sont généralement placées au sommet d’un col, au croisement de chemins, sur les toits des maisons, sur les ponts, à l’extérieur des temples dans la région de l’Himalaya (Ladakh, Tibet, Népal, Sikkim et Bhoutan). Leur usage a de nombreux « objectifs » et bienfaits.

La voie du Bouddha comporte de nombreux moyens habiles pour nous faire pratiquer la vertu et nous reconnecter à notre propre nature de bouddha, les bannières de prières en fond partie.

Des prières sont imprimées sur le tissu, le vent « les emporte avec lui » sans se soucier des frontières pour toucher tous les êtres sans exception, qu’il s’agisse d’êtres en souffrance ou en la Joie. Ainsi l’usage de ces drapeaux place le pratiquant en la pratique la vertu. D’autant plus qu’il est initié aux prières imprimées.

La magie du Cheval du vent: le flow

Un aspect du Cheval du Vent concerne la Magie de la vie qui se révèle lorsque le cheval est à plein galop et le cavalier enraciné avec une bonne assise légère. Il peut alors faire toutes sortes d’acrobaties avec une grande précision et avec plaisir. Il en va de même pour nous, nos talents peuvent exprimer leur pleins potentiels uniquement lorsque notre Cheval du Vent es pacifié et animé d’une grande vitalité. Nous pouvons mettre cela en lien avec l’état de grâce de la danseuse, de l’athlète… Mais nous ne nous attarderons pas sur ce point aujourd’hui. Car cette grâce, parfois appelée flow, nait dans des conditions précises qui sont le fruit de ce qui est évoqué ci-dessous.

Un sens profond

Voyons maintenant l’un des sens subtils de ces bannières.

le Bouddha n’est pas considéré comme un être fondamentalement différent de vous, et les divinités du panthéon bouddhiques ne sont pas considérées comme des « entités » existantes par elles-mêmes, de façon indépendante. Elles sont autant de moyens pour vous reconnecter à votre nature profonde éveillée et pour sceller cette reconnexion. Cette nature profonde ne diffère pas d’un individu à l’autre, quelque soit son âge, sa tradition spirituelle, l’époque dans laquelle il vit… Ces divinités sont aussi des représentations symboliques de qualités de votre nature profonde.

Ces bannières qui laissent les prières s’envoler au-delà des horizons rappellent ainsi que la nature de Bouddha est présente en le coeur de chaque être donc ne connait ni frontière, ni limite d’espace et de temps: l’amour, la compassion, l’éthique, la générosité, la paix, la patience, la bienveillance… sont quelques unes des qualités qui constituent les fondements de l’esprit de tout être, quel que soit son parcours et son chaos du moment.

« Notre nature de bouddha », la nature fondamentale de votre esprit, est indestructible et semblable à l’espace. Il en a toujours été ainsi, c’est ainsi et il en sera toujours ainsi. Rien ne peut dénaturer ceci, tout comme le diamant et le ciel sont éternels et non contaminables.

Certes, votre esprit peut être traversé par les tourments, les doutes, les incertitudes… mais ceux-ci ne sont fondamentalement que des évènements qui ne sont pas votre « vrai visage », votre vraie nature. Ils sont adventices et peuvent être chassés tout comme les nuages voilant le Soleil peuvent se dissoudre. (Vous êtes-vous déjà demandé de quoi est faite une pensée?)

Les bannières de prières symbolisent aussi le fait que le « vent » peut chasser les voiles des émotions perturbatrices, des conditionnements égotiques, du karma et de l’ignorance fondamentale qui voilent la reconnaissance de votre nature de bouddha.

L’ignorance fondamentale étant la non-reconnaissance de votre nature profonde éveillée.

Le vent permettant de pacifier puis chasser ces voiles sont l’ensemble des réflexions et moyens habils des voies spirituelles. Les voies sont nombreuses. Certaines sont plus ou moins abruptes que d’autres.Quoi qu’il en soit vous êtes ici sur un blog qui est là pour en présenter.

Suivez la ligne du et votre épopée se profilera.

Au plaisir de vous croiser en chemin: BIENVENUE!

Pour aller plus loin

Chasser les obstacles

Le karma: votre tempérament… du moment

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Filtre anti-spam * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.


Go to Top