meditating-on-a-beachAvez-vous déjà eu la sensation d’être calme alors même que des émotions vous traversent? Ceci est semblable au cyclone: l’oeil du cyclone est au repos 😉

Les clés sont nombreuses pour trouver le calme au coeur du chaos, la plus accessible est de cultiver la présence (à vous-même, à vos sensations, à ce qui se passe autour de vous…). Cultiver la simple présence est un moyen qui coute peu d’énergie et demande peu de temps. Disons que l’effet de cette pratique dépend de votre souplesse intérieure. Pour un esprit « rigide » soumis à de fortes émotions, ces instructions ne sont pas miraculeuses… jusqu’au jour où elles le deviennent !

Voici 5 conseils pour utiliser votre environnement afin de développer la présence. Cette dernière est très importante pour cultiver le lâcher-prise.

1. Méditer tous les éléments liquides de votre corps

Notre corps est fait à 80% d’eau (en poids) mais à 99% en nombre de molécules ! Un puissant circuit de rétroaction va et vient entre ces molécules d’eau et votre esprit: et oui, chacune de nos cellule est fait d’eau et l’ensemble de vos sensations, émotions mécanismes biochimiques dépendent donc de l’eau. Vous être un océan!

Se reconnecter au sang, à la salive, à la vapeur d’eau qui passe par les pores de la peau… et à tous les éléments liquides du corps est puissant. Sachez aussi que vos cellules comporte aussi 99% d’eau!

Vous pouvez aussi méditer à côté d’une rivière, d’une fontaine. Placer une petite fontaine chez vous aura un effet pacificateur.

Au niveau de notre ADN et des bactéries qui peuplent notre corps, nous portons des informations et des êtres vivants qui remontent à des milliards d’années, alors même qu’aucun être vivant n’était sur le sol ferme.  Nous venons et portons l’océan en nous.

 

2. Lever le nez du guidon

Parfois lorsque vous êtes stressé au travail ou dans tout autre situation: redressez-vous, regardez autour de vous, respirez: votre horizon est plus vaste que celui dans lequel vous êtes englué !

Redressez-vous, tourner la tête et les yeux à droite puis à gauche, en haut et en bas. Faire le test c’est s’autoriser à se surprendre. Passer le regard par la fenêtre, ouvrez votre horizon. C’est aussi donner de l’espace à votre esprit, à vos réactions.

Et là aussi vous pouvez vous connecter au ciel, aux arbres, à l’eau… La nature est VOTRE jardin.

 

3. Méditer en conscience dans la nature

La beauté de la nature a se pouvoir de nous subjuguer: la majesté d’une montagne, l’uniformité d’une praire, les couleurs d’une forêt d’automne, la magie des goutes de rosées qui comportent les reflets du monde tels des diamants, l’univers végétal habité d’insectes lorsqu’on redescend à son échelle, l’immobilité des arbres  s’élevant au ciel…

Utilisez vos sens et sentez les odeurs, la sensation du soleil ou du froid sur votre visage… laissez-vous traverser par vos 5 sens…Laissez(-les déployer leur magie… Vous n’y êtes pour rien: soyez spectateur abstrait. Quelle magie !

Plus votre attention se ra précise, plus votre esprit lâchera prise. En effet: notre esprit est ce sur qui il est focalisé! Des études scientifiques ont démontré que des personnes ayant la main plongée dans de l’eau glacée peuvent rester plus longtemps s’ils décrivent avec grande précision les sensations de froid! En vous familiarisant avec la pratique de la présence à votre environnement via les 5 sens, vous cultiverai une grande acuité qui pourra être investie pour vous libérerez des émotions. Mais ceci sera l’objet d’un autre article.

4. Contempler le ciel

C’est mon sujet préféré tant il peut s’appréhender à différents degrés.

Où que vous soyez, le ciel est accessible. Et si vous êtes enfermé, imaginez-le. Votre conscience visuelle est espace. Une preuve? Ne pouvez-vous pas imaginer et « voir » l’océan?

Contempler les nuages, leurs formes, leurs couleurs… a le pouvoir de magnétiser notre attention, notre présence. Ce qu’il est encore plus intéressent d’observer c’est la vastitude du ciel:

Imaginez-vous à côté d’une Boeing A320 ou plus gros encore. Voyez comme vous êtes petit. […] Maintenant regardez comme les avions dans le ciel sont petits… […] Et vous n’avez sous les yeux qu’un micro échantillon du ciel, de l’espace…

Au moment d’une pleine lune, connectez-vous au rayonnement de celle-ci à travers le ciel. Son rayonnement irradie chaque « particule » du ciel…

 

5. Connectez-vous aux gens

Observer autrui autour de vous peut avoir un grand pouvoir pacificateur, cela va vous défocaliser tout en développant votre amour et votre compassion: voyez dans quels états d’esprit ils sont. Il ne s’agit pas de juger, de cogiter, mais de « vous connecter à eux ». Des enseignements traditionnels de la voie himalayenne s’appuient sur cette attitude. Chacune des personnes que vous rencontrez est dans l’une des situations-là: soit elle demeure en le bonheur, soit elle demeure en la souffrance, soit elle demeure en la Joie, soit elle demeure en l’équanimité. Prendre conscience par lequel de ces 4 états est habité la personne est la première étape d’un processus pour développer l’amour et la compassion, le discernement et la sagesse.

Vous pouvez pratiquer cela partout. En observant les autres ainsi, vous allez vous reconnaître en eux, et vous allez apprendre à avoir beaucoup de patience et de douceur envers eux et envers vous-même.

 

Etude du calme mental

Développer le calme mental et la souplesse d’esprit pour « gérer » vos émotions peut passer par de très nombreuses voies. Hélas trop nombreuses sont celles qui s’apparentent à de la relaxation qui n’a pas un réel pouvoir de transformation… et c’est pourquoi

« la naturel revient au galop ».

N’est-ce pas?

Si on veut opérer des changements profonds et durables, il n’y a pas de mystère, le plus judicieux est d’envisager des démarches sur le long terme sur des chemins balisés par ce que l’on appelle des maîtres de sagesse 😉

C’est précisément ce que je m’évertue de faire sur ce blog en relayant la sagesse himalayenne à tous types d’individus, croyants ou non, bouddhistes ou non.

chine compilation annonce2