Fiche n°2 Méditez avec le son

Merci de votre passage !

Télécharger la fiche n°2

Que me font les sons ?

Merci

 

Dites-moi dans les commentaires quelles sont les situations quotidiennes pour lesquelles vous aimeriez recevoir des instructions de méditation ?

 

 

10 comments

  • Jean-Michel (2 années)

    Les situations où le son me dérange: Les sons irréguliers (marteaux piqueurs, voiture isolée qui passe trop vite), l’énervement des autres (p.ex. concerts de klaxons, tonalités de voix exprimant des pensées négatives), mon corps qui exprime ses limites (essoufflement, battements de cœur sur les tympans à l’effort), les conversations portant sur des sujets qui m’intéressent quand je souhaite me concentrer.

    Les situations où le son me convient: Musique, pendule, crépitement du feu, plaisirs (p.ex. ronronnements du chat), le bruit du vent dans mes oreilles, et globalement les sons naturels.

    Les situations où le son me dérange ET me convient en même temps: Le bruit puissant des vagues, qui me rappelle que je suis bien petit et fragile dans l’univers.

    Comme d’autres, je me serais bien passé de prendre conscience de certains sons (frigo, ordi, …). Mais il y a eu aussi quelques bonne surprises (bruit assourdissant du vent dans mes oreilles à vélo, que je n’avais jamais entendu!).

    J’ai trouvé ces méditations sur les sons très difficiles par rapport aux autres. J’ai bien souvent dû faire le compromis de fermer les yeux pour me réussir à me projeter dans mes souvenirs et mes sensations. Ça a été l’occasion de bien tester rappel & vigilance.

  • Anne (2 années)

    Au départ, tous les sons d’origine mécanique me dérangeaient, mais à prendre l’habitude de les écouter et d’y être attentive, je me rends compte que ce n’est plus le cas. Maintenant seuls me dérangent les bruits discontinus (moto qui démarre, perceuse soudaine etc.)
    Les bruits réguliers, comme une tondeuse, machine à laver, bruit de la rocade etc. ne me gênent plus autant. Depuis que j’ai appris à les écouter, ils font partie des sons qui me conviennent, voire me détendent.
    Les autres sons qui me conviennent sont les sons naturels: feuillages qui bougent, être vivant qui ronfle, son de la pluie, chant des oiseaux etc. Ce sont des sons très apaisants pour moi.

    Par contre, le son qui me dérange vraiment beaucoup est le cri de détresse des humains. Je travaille dans le milieu soignant, et de ce côté là, apprendre à être attentive aux sons m’a fait beaucoup de mal. Avant, inconsciemment je ne les entendais plus, maintenant à chaque journée de travail j’entends des gens qui hurlent de souffrance, appellent au secours, et que je dois ignorer (bien que temporairement) car mon travail est ainsi fait. Si vous pouviez trouver quelques conseils à ce sujet, cela me rendrait grand service, car j’en regretterais presque d’être plus attentive aux sons qui m’entourent…

  • Nathalie (3 années)

    Les situations où le son me dérange :
    – celles qui sont une source de peur pour moi : par exemple, la nuit quand je ne peux mettre une étiquette sur le son que j’entends, ou l’orage
    – celles où l’intensité du son est « trop » élevée : une TV trop forte, une personne « énervée » qui hausse le ton, plusieurs personnes qui parlent en même temps
    – celles qui semblent me sortir de mon calme ou de ma concentration : par exemple, un téléphone qui sonne pendant que je suis concentrée sur une tâche, quand je lis ou quand j’écoute de la musique

    Les situations où le son me convient :
    – celles où je choisis le son : méditation guidée, musique
    – les sons de la nature : les oiseaux en forêt , le bruit des feuilles qui bougent dans les arbres
    – celles où le son exprime de la joie : applaudissements, rires,manifestation sportive

  • annie s. (3 années)

    Quelles sont les situations où le son me dérange ? Date : 15 aout ……
    Très clairement, quand je travaille ou dois me concentrer, réfléchir. Pourtant, j’essaie de les intégrer, tout bas, car alors là, c’est nouveau, expérimental, ils ont l’effet inverse et surprenant : ils me permettent de me détendre tout en travaillant. Ce qui est nouveau, vraiment, cette situation ou je suis en train de travailler ou réfléchir et me détend en mm temps.…Une sensation quasi physique de la pensée que l’on tient, relâche, détend, dédouble tandis que le raisonnement se poursuit.
    Quand qq fait du bruit dans une situation qui ostensiblement gène son entourage ……………………………………………………………………………………………………..…..
    Quand il me donne mal aux oreilles, comme le son aigu (saxophone : avant j’aimais, maintenant, je n’aime plus ……………………………………………………………………………………………..…..
    Quand il y a des lieux de silence parfait, donc suffisamment durable, et qu’un bruit arrive …………………………………………………………………………………..…..
    Les touches de clavier, qd je tappe à l’ordi tard dans la nuit : 2 raisons : pas envie qu’on entende et aussi une autre raison, indicible : ca me dérange, dérange le calme de cette heure, ou plutôt ce bruit technologique rompt un charme. ……………………………………………………………………………………………………..…..
    Les sur-expressions : les gens qui en font trop dans leurs expressions (pas les gens naturellement expressifs, mais ceux qui, selon ce que je ressens, surjouent. Par ex râlent trop fort, s’exclament en couvrant les autres bruits. Posture morale, oui, mais autre chose. ……………………………………………………………………………………………..…..
    Parfois s’il y a une très belle vue, un beau paysage, tableau. Bref, lorsque je me trouve « noyée » dans le regard (ca arrive, par ex jonchée de feuilles dorées de l’automne) : ca réduit l’intensité ressentie dans le regard.
    Quelles sont les situations où le son me convient ?
    Quand je veux, justement, ne plus penser et chasser une déprime : je m’embarque sur le son présent. N’importe lequel.
    Qd je fais des tâches répétitives, cela détache l’esprit de mes mains, et j’aime bien. Je vis autre chose dans le son (musique, ou sons alentours)
    Quand la musique me met en osmose avec elle, que cela me donne une énergie ou un calme ou un effet sur l’esprit recherché (abstraction, envolée, légèreté.
    Qd je suis heureuse, ou triste.
    J’adore les vibrations basses.

  • Beatrice (3 années)

    Les sons qui me dérangent principalement sont ceux qui suffisament forts détournent l’attention alors que je suis prise dans une activité qui requiert le silence ou alors du bruit mais en sourdine, comme lorsque je lis, je regarde un film, j’essaie de m’endormir.
    Je note qu’alors une spèce de colère et d’agacement montent en moi, je me mets alors à imaginer toute sorte de scénarios où je ferais cesser ce bruit. Mon imagination n’a alors pas de limites dans le sadisme… Heureusement que je ne passe jamais à l’action…
    J’aurais besoin Vraiment d’une méditation pour pouvoir m’endormir malgré les bruits de voisinage. Merci d’avance.

  • Sylvie (3 années)

    Ouf, vais-je réussir à méditer au son des ronflements???
    Oui, j’aurai besoin d’être guidée. Les sons répétitifs aussi
    m’agressent; tic tac, la goutte d’eau, etc; les cris stridents.
    Par contre, ces derniers font moins partis de mon quotidien.

  • danielle (3 années)

    en général beaucoup de sons me sont désagréables, je pense à ceux de la maison:le bruit des assiettes qui claquent après le repas,de l’aspirateur,du séchoir, du frigo de l’imprimante, même le cri des mouettes au bord de la mer , seul le clapotis de l’eau m’est agréable ou une musique douce, les battements du coeur m’apaisent
    mais tous ces sons désagréables peuvent variés et devenir neutres si je ne porte pas mon attention, comme une habitude
    merci pour votre aide, je suis vraiment au début de l’apprentissage

  • Laurent (3 années)

    Je rejoins ce que dit Charlotte dans le commentaire précédent.
    Alors que certains bruits au quotidien m’agressent et que je les considère comme un fléau (notamment la circulation automobile), le fait de les utiliser comme un outil pour développer mon attention me permet de les accueillir temporairement sans leur coller une étiquette négative. Autrement dit, quand je médite sur eux, ils m’arrangent !

    • Arnaud Guétcheu (3 années)

      Excellent ! Regarder les sons d’une autre façon est une voie puissante aux mille et une surprises !!

  • Charlotte (4 années)

    Bonjour,

    j’ai essayé de faire la méditation avec le son pendant les trois premiers.
    Ce n’ai pas facile et il me faut encore beaucoup de concentration.
    Le premier jour était évidemment plus facile que les deux autres où j’y aie moins pensé.

    J’ai du mal à remplir la fiche n°2 car je trouve que quand je fais attention aux sons, comme ils deviennent des supports de méditation, je ne trouve plus vraiment de son désagréable.

    Merci pour cette aide,
    Charlotte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Filtre anti-spam * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.


Go to Top