Le Dalaï Lama vient de fêter ses 77 ans !

Pour lui rendre hommage à ma façon, je vais vous dire de quelle façon j’ai reçu ses bénédictions pour la première fois : une douche de douceur !

En juillet 2000, le Dalaï Lama a donné une semaine d’enseignements dans le sud ouest (à Lodève). Nous étions environ 10 000. J’avais campé sur le terrain de deux femmes ermites (une chrétienne et une bouddhiste) à dix minutes de marche du chapiteau.

Durant toute la semaine d’enseignement je me suis demandé comment faire pour me joindre aux photographes, seuls habilités à prendre des photos à l’arrivée et au départ du Dalaï Lama sur scène. La semaine fut très belle. J’ai été stupéfait découvrir l’humour, la simplicité et la bonté de cet homme.

Le dernier jour, je me suis enfin résolu à demander une autorisation au service accréditation presse. Tôt le matin j’ai essuyé un refus : « Ce n’est pas possible, revenez cet après midi. » A midi je suis de nouveau retourner au bureau et j’ai enfin pu recevoir un badge pour me joindre aux journalistes à l’entrée sur scène du Dalaï Lama. J’étais aux anges !

Mais, fidèle à moi-même, je suis arrivé en retard ! A mon arrivée les journalistes étaient déjà aux pieds de la scène à attendre le Dalaï Lama. On ne m’a pas autorisé à les rejoindre. C’était fichu ! Mais je ne me suis pas démonté : durant tout l’enseignement je suis resté dans le « parc-press » afin d’aller aux pieds de la scène à la fin de l’enseignement.

Comme appareil photo je n’avais qu’un appareil à pellicule 3D ! J’avais envie de faire une photo 3D du Dalaï Lama ! Je tiens cet appareil de ma grand-mère qui achète souvent des gadgets. Mamy Charlotte adore le Dalaï Lama!

Un peu avant la fin de l’enseignement je me suis mis en tête des photographes officiels et me suis rendu devant la scène. J’ai pu prendre quelques photos, mais il n’y avait pas assez de luminosité pour ce petit appareil, les photos sont donc médiocres. de plus le Dalaï Lama est un peu loin, vous allez comprendre pourquoi.

Nous arrivons au moment clé ! Durant toute la semaine, trois gardes du corps sont restés postés aux pieds de la scène, un au centre et deux sur les côtés. A la fin de ce dernier enseignement, le Dalaï Lama est descendu de son trône pour venir saluer le garde du corps central aux pieds de la scène. Ce dernier a cessé de regarder le public et s’est retourné pour recevoir les bénédictions du Dalaï Lama resté sur scène. Il ne me restait plus qu’une chose à faire : faire de même, m’approcher du Dalaï Lama ! J’ai donc rangé mon appareil photo dans ma poche et renoncer à prendre des photos du Dalaï Lama de plus près. Puis je me suis avancé vers lui. Mon mala (chapelet) en mains, je lui ai tendu pour qu’il le bénisse. Il ne l’a pas pris mais m’a enserré la main qui tenait le mala, j’ai alors enserré ses mains.

Il a des mains de bébé : toutes potelées et douces, elles transpirent de bonté !

Ce moment m’a semblé très très long… La tête inclinée j’ai reçu cette douche de bénédictions, de bonté… en pensant :

« Puisse toute l’assemblée demeurer en cette joie et trouver la paix. »

Puis très très vite les femmes de la sécurité sont venues à moi et m’ont quasiment éjecté, LOL. Elles m’ont demandé ma carte de presse, qui était autour du cou, et m’ont demandé de partir. Je me suis alors joyeusement assis devant le premier rang des spectateurs… simplement heureux !

Dans l’assemblée se trouvait deux amis qui se sont dit : il est fou ce Guétcheu !

Voilà, je tenais à partager cette pépite au moment de fêter l’anniversaire de cet être d’exception.

Puisse-t-il demeurer en sa grande bonté

Puisse le paix inonder son coeur

Puisse sa vie être longue

Et son activité faire le bien du plus grand nombre

 

Je prévois de le rencontrer dans le cadre de mon défis: voir mon défi

Qu’aimeriez-vous lui poser comme questions?

Posez-les dans les commentaires ci-dessous.