A bien des endroits la barbarie, sous bien des formes aussi déguisées, frappent! Là ce sont nos amis soufis musulmans égyptiens qui viennent d’être meurtris par cet attentat innommable.

Quelle est notre part de responsabilité? Quelle est notre part de TA responsabilité?

Ces violences naissent de nombreux facteurs interdépendants. Nous penser individuellement concernés, c’est ce qui peut orienter notre humanité.

Je fais le choix de ne pas mettre d’images violentes car nous inonder de négativité est l’une des voies très efficaces pour baisser notre niveau énergétique et nous faire quitter nos potentiels de sagesse.

Lire l’article sur l’attentat

Cette triste nouvelle reflète notre époque ou l’obscurantisme spirituel prend mille et une formes, et pas toutes visibles.

Quelle est notre part de responsabilité?

A l’heure où notre monde souffre de mille maux ; à l’heure où les formes d’humanismes ne font plus recette ; à l’heure où la sève des grandes traditions spirituelles est rarement expérimentée par les fidèles ; à l’heure où les traditions refusent souvent, et au plus haut niveau, de reconnaitre les fondements métaphysiques universels et éternels perçus par les grands mystiques qui ont fondé les diverses voies spirituelles ; à l’époque où le fidèle lui-même est peu guidé vers ces réalités ineffables ; à l’époque où même la physique doit se rendre à l’évidence que la nature de ce que l’on perçoit, de ce que l’on est, n’est pas ce à quoi on croit ; à l’heure où nos civilisations ne se développent plus sur la sagesse mais sur un monde d’ignorance de notre divinité… ne serait-il pas tant d’honorer les sages de toutes les grandes traditions pour raviver la mystique de chacune d’elles?

Même les mots spiritualité, religion, sagesse, prières… sont devenus allergènes! L’échec des religions?

A une époque où l’information, la désinformation, la contre-information… brouillent les pistes, les sages sont-ils encore les bienvenus? Et ne limitons pas ce questionnement aux seuls groupes terroristes, le dessous des cartes est sans doute bien plus sombre que cela! Les sages ont-ils encore assez de voix? Leur donne-t-on assez la parole? Et à quelles fins?

Sommes-nous à une époque où faire briller le Flambeau de la Sagesse en le coeur de chacun est une vision politique bienvenue?

L’Homme se lève-t-il le matin avec l’envie d’être mauvais? Alors pourquoi ne pas avoir l’audace de mettre à l’ordre du jour une vaillante Audace enrichie d’Éthique pour mettre autour de la table tous les mystiques et rendre leurs travaux visibles intelligibles A GRANDE ECHELLE et PUBLICS.

Ceci nécessite le courage d’admettre que la mystique concrète, scientifique, incarnée a été reléguée au second plan par un exotérisme expurgé de son essence, ayant perdu son but… ésotérique. Remettre à l’honneur des maîtres comment René Guénon, à même de fédérer les sublimes mystiques de toutes les traditions, est une urgence absolue.

Les forces du mal semblent si nombreuses qu’il est parfois facile de se dire « Le bien n’est plus le Roi, ni le ministre« .

C’est oublier que l’essence pure de l’Homme ne peut être dénaturée. Toutes « les forces du mal » pourront se mettre en branle, qu’elles ne diminueront pas d’un pouce la puissance et la pureté du coeur de l’Homme. Chaque être aspire au bonheur car sa nature profonde est paix, amour, générosité… A moins que l’ADN de l’homme soit peu à peu façonnée au point qu’il perde toute possibilité de se reconnecter à sa nature profonde, aucun tyran, aucun obstacle… rien… ne peut altérer la nature divine de l’Homme.

Que cette formulation n’offusque pas ceux qui, en chemin, formulent les choses différemment. Nous avons à gagner à prendre de la hauteur pour survoler les apparentes divergences théologiques et pratiques, pour fédérer nos efforts afin de reconduire chaque être sur l’arbre de la Sagesse, en le coeur du Château de l’âme, en sa nature de Bouddha, en les domaines célestes… qui ne sont pas ailleurs qu’un ici et maintenant ayant sublimé les illusions adventices.

Les peines, les atrocités, les obstacles… ne peuvent dénaturer le Ciel. Ainsi en est-il du coeur des Bienheureux.

Allez Amis de bien, osons nous parler de mystique! Comment ce mot sonne en l’entendement de la population? L’humanité, chaque être ont besoin de se relier à ce qu’ils sont. Même les agnostiques! Soyons habiles pour façonner nos messages, nos pédagogies, nos voies pour éclairer nos frères.

Mais soyons surtout réellement engagés sur la voie de la transformation, de la Justification, de l’Eveil. C’est la SEULE possibilité pour préserver le coeur des traditions, développer des moyens habiles efficients pour éclairer nos frères…. sans convertir qui que ce soit. Toutes les grandes traditions sont parfaites. Même l’agnostique peut être amené à comprendre ce qu’est son Esprit. Car rien ne distingue l’essence d’un croyant d’un non croyant.

Le challenge est didactique, politique et personnel.

Fraternellement

Arnaud Lama Guétcheu