Au coeur d’un séjour en Inde à Bodhgaya, petite ville où le Bouddha a atteint l’éveil, et avant de vous dire ce que j’ai fait à Bodhgaya, quels maîtres majeurs j’ai vu et de vous annoncer quelques nouvelles, je souhaite vous partager une pépite. Il en faut parfois pour illustrer la beauté des enseignements profonds des sages.

Parce que notre entendement du moment n’est en lien qu’avec certains types de réalités, nous ne pouvons lui parler des plans qu’il ne discerne pas encore. C’est pourquoi des sujets comme la vacuité, les trois corps de Bouddha (que vous êtes déjà), le corps illusoire (ou corps-arc-en-ciel) sont des sujets très profonds mais trop simples pour notre mental complexe.

Avant d’être à même de déguster, par l’expérience directe, des niveaux de conscience subtils et enracinés en l’ici et maintenant, nous pouvons néanmoins nous laisser inspirer par toutes sortes de beautés artistiques, plastiques, écologiques, sociales, animales, scientifiques, littéraires, philosophiques, spirituelles ou même divines !

Aujourd’hui, voici 9 minutes d’inspiration qui me rappellent qu’à l’époque des premiers détenteurs de la lignée spirituelle dont j’ai reçu les instructions pendant la traditionnelle retraite de 3 ans et 3 mois coupé du monde, pour recevoir certaines initiations il fallait offrir 7 kilos d’or !! La voie himalayenne use de tous les moyens habiles à portée de notre entendement pour évoquer la valeur des enseignements des sages. Sages qui n’ont qu’un seul but : vous accompagner vers l’éveil à votre propre nature de bouddha.

La vidéo ci-dessous n’est pas en lien avec cela, elle a juste une saveur qui manifeste ce dont l’Homme est capable, ne serait-ce que sur un plan « ordinaire ».

Et la fin de la vidéo fait écho à ce que je viens de dire il y a peu.

Cette vidéo pourrait nous amener à aborder de nombreux sujets profonds, ce sera fait le moment venu.

Après la vidéo je vous dirai deux mots sur un projet que je prépare à Bodhgaya…

Désolé pour les non anglophones, mais ces neufs minutes ont le même impact sans traduction me semble-t-il.

Allez de l’avant pour s’élever

Début janvier à Bodhgaya, j’ai participé, avec quelques étudiants, à une retraite de powa avec Ayang Rinpoché. Ce sont des pratiques pour réaliser l’éveil au moment de la mort, mais aussi une pratique de réalisation de notre vivant. Nous avons ensuite poursuivi avec des enseignements de Sa Sainteté Le Dalaï Lama. Je m’apprête à vivre le mariage de mon ami. Il donnera lieu à quatre soirées rituelles indoues sur 7 jours.

Ces jours-ci, je publierai d’autres pépites pour vous parler de cette petite ville où le Bouddha a atteint l’éveil. Ce qu’on y voit, ce qu’on peut y faire, ce qu’on peut y apporter, ce qu’on en reçoit, ce qu’on peut partager et ce qui ne peut l’être.

Je peux juste vous dire dès à présent, qu’en tant que directeur de la petite école rurale (de la petite section au CP) L’Ecole des Soleils, je vais mettre les bouchées doubles.

Je réfléchis aussi à l’ouverture d’un centre de méditation et bien-être… ici, à Bodhgaya. Il va de soi que j’y enseignerai les notions subtiles évoquées tout en début d’article. Vous vous demandez parfois où faire une retraite de méditation ? Ce lieu très très abordable va vous plaire ! Je parlais ces jours-ci avec un ami indien de Bodhagaya, il me disait :

« Les gens reviennent à Bodhgaya ! »

Il est temps de viser et de faire de belles, grandes et profondes choses.

Découvrir ce lieu que j’initie à Bodhgaya

 

 

Pourquoi ce titre « 7 kg d’or la méditation » ?

Juste pour parler à votre entendement et vous inviter à consulter cette page 😉