Je vous livre mes 3 conseils essentiels pour rester Zen au quotidien

 

Cet article participe à un évènement interblogueurs initié par le blog Habitudes Zen sur le thème “3 habitudes indispensables pour être zen au quotidien”. 

 

J’ai eu cette grande chance de découvrir la voie tibétaine en février 1992 lors du nouvel an tibétain grâce à un ami d’enfance, merci Fred ! Depuis cette époque, et après 5 années coupé du monde à méditer en retraite, ma façon de concevoir l’expression « rester Zen » n’a cessé de muter. Aujourd’hui je vous livre 3  conseils pour rester Zen au quotidien. Ce seront trois choix forcément réducteurs, mais ils vous seront utiles. Les deux premiers sont très accessibles. Il y a tant de choses à dire sur le sujet !

La pleine conscience

La pleine conscience commence à avoir bonne presse dans les médias. Ce mouvement est né avec le Docteur Jon Kabat-Zinn aux Etats Unis. Il s’est appuyé sur un étroit dialogue avec de grands méditants tels que le Dalaï Lama et Mathieu Ricard. Des centaines d’équipes de recherches scientifiques ont fait des études sérieuses à grande échelle sur le sujet. Rien qu’aux Etats Unis, plus de deux cents hôpitaux utilisent la méditation. La pleine conscience commence à avoir bonne presse en France ; on parle même de l’introduire dans les écoles.

Comment aborder ce thème en quelques phrases ?

La pleine conscience (parfois également appelée attention juste, samma-sati en pali, samyag-smriti en sanscrit[1]) est une expression dérivée de l’enseignement de Siddhartha Gautama (le Bouddha) et désignant la conscience vigilante de ses propres pensées, actions et motivations. Elle joue un rôle primordial dans le bouddhisme où il est affirmé que la pleine conscience est un facteur essentiel pour la libération (Bodhi ou éveil spirituel). Il s’agit du septième membre du noble sentier octuple. (Source : Wikipédia.)

Concrètement, et en bref :

– Soyez conscient de votre respiration le plus souvent possible au quotidien ;

– soyez conscient de vos sensations corporelles au quotidien et dès qu’émerge une émotion,

– soyez conscient de tous les sons environnants (1)

– soyez conscient de vos pensées ! (Ce n’est pas si évident.)

(1)    Pour vous aider à pratiquer téléchargez votre livre gratuit  « Méditer avec le son »

Ces quelques points, simples mais essentiels, constituent une bonne entrée en matière. Les bienfaits psychiques et physiques sont intéressants. Cela constitue les fondations de la pleine conscience. Plusieurs blogs existent sur le sujet. Mon blog verra bientôt fleurir des publications sur le sujet.

Comment méditer avec un métronome !

Voici un autre exercice de pleine conscience qui utilise la synchronisation du rythme respiratoire avec la fréquence cardiaque. Découvrez cette méthode très simple aux bienfaits démontrés par la science. Une application IPhone développée par un centre de balnéothérapie est même disponible. La méthode est décrite page 35 de mon livre gratuit « Méditer avec le son ». Téléchargez votre livre gratuit maintenant.

Les exercices de pleine conscience vous permettront de cultiver une bonne présence indispensable à un travail spirituel en profondeur tel qu’évoqué plus bas. Les outils de pleine conscience sont développés dans le bouddhisme tibétain sous le terme chiné qui signifie poser (pacifier) et demeurer (pacifié). La pratique des tantras, à travers les longues et complexes visualisations, comportent également cette pratique de chiné.

Et maintenant ?

Identifier 4 moments quotidiens où vous pourriez trouver 5 petites minutes pour rester au calme centré sur votre respiration. Parmi ces moments, choisissez-en un où utiliser le métronome. Vous pourrez télécharger le fichier mp3 et l’écouter en voiture, dans le métro, en vélo… Ne remettez pas à plus tard cette petite réflexion, donnez-moi ces 4 moments dans les commentaires et inscrivez-les sur un post-it. Telle est votre feuille de route pour rester ZEN. Une fois habitué à méditer durant ces moments, vous constaterez vite que cela deviendra un réflexe. Vous vous surprendrez à méditer votre respiration bien plus souvent et spontanément.

Note : au réveil, vous pouvez vous assoir au bord du lit, poser les pieds au sol, redresser votre posture… et respirer 5 minutes.

Dans les commentaires, indiquez-nous les 4 moments que vous avez choisis pour cultiver votre zénitude au quotidien avec la respiration.

Méditation : un travail de fond sur la durée

Ce troisième conseil n’est pas minime, et il constitue tout un vaste et profond programme.

Voici une remarque préliminaire de taille : face à l’adversité, à vos émotions, aux obstacles… vous serez toujours démuni(e) et nu(e) !

Pourquoi ? Voyons cela :

Qui ne voudrait pas trouver la recette miracle applicable telle une pommade sur nos maux et émotions ? Si cette pommade existait nous le saurions déjà. N’est-ce pas ? Innombrables sont les personnes courant après les méthodes, outils, recettes… pour rester Zen. Cet évènement inter-blogueurs en est la preuve évidente, l’existence même de ce blog et votre passage en sont la preuve. La recherche de recettes est en soit une bonne chose, le Bouddha lui-même quitta sa charge princière et le royaume pour aller cherche la solution aux souffrances des êtres. Et il trouva la solution ! Bien qu’elle soit là dès maintenant et depuis tout temps, nous sommes quasiment tous incapables de nous y reconnecter ici et maintenant. Comment pourrions donc nous y reconnecter au cœur même des émotions ?

La situation est donc désespérée ! Nous n’avons pas le choix : nous devons endurer les situations avec le tempérament qui est le nôtre à l’instant T. C’est ainsi , c’est un fait. Non ? C’est ce que l’on appelle notre karma (à l’instant T). Si nous voulons être en mesure de rester Zen au quotidien, nous devons donc nous mettre en marche sur le long terme pour devenir capable de RESTER Zen quelles que soient les situations ; ou, plus modestement, pour que notre assise intérieure soit relativement stable malgré les vagues.

Par expérience, je sais que ce sont nos façons d’habiter les situations, et donc de les vivre, qui mutent avec la pratique méditative et spirituelle assidue. Mon troisième conseil est donc d’investir sur la durée dans « un travail spirituel et méditatif de fond ». Mes longues retraites de un an et quatre sont le plus bel investissement de ma vie. Quelques rares personnes pourront parier sur l’éveil subit, seuls les gagnants ont tenté leur chance… Mais une fois l’éveil subit manifesté, les vieilles habitudes, conditionnements, émotions etc… rejaillissent encore. Le travail est loin d’être fini !

Je me souviens de nombreuses situations où tous les meilleurs conseils du monde n’auraient pu me sortir de telle ou telle émotion. Après des années de pratique, ces mêmes situations sont désormais sources de bénédictions et de joie ! Chaque situation problème est désormais une occasion de pratique et source d’accomplissement.

Les recettes ne plaisent qu’aux crocodiles !

Toute recette peut avoir son efficacité sur le court terme, mais elle ne viendra pas « traiter » tous les mécanismes sous-jacents aux émotions. D’un instant de pseudo-plénitude nous pouvons passer à un état de colère si un « moustique » vient nous chatouiller les narines… Nous sommes ainsi comparables à un crocodile les belles dents à l’air au soleil, puis subitement non croquons !

Tant que notre esprit ne s’est pas assoupli, notre quotidien est truffé de sources de stress et d’agacement. Le monde est un vrai tapis d’épines ; nous voudrions débarrasser le monde de ces épines en le recouvrant d’un tissu de velours. Le plus rapide et le plus simple serait de recouvrir NOS semelles de velours !

Nos recherches d’outils pour rester Zen sont le signe que le velours n’orne pas encore nos semelles.

Les 4 voiles masquant notre nature de bouddha

Sur la voie spirituelle, il est donc conseillé de pacifier puis dissiper les 4 voiles qui masquent notre nature de bouddha :

– le voile des émotions

– le voile des conditionnements

– le voile du karma (tempérament) (1)

– le voile de l’ignorance fondamentale (2)

(2)    A ce sujet voir l’article Le karma comme jamais expliqué

(3)    Le voile de l’ignorance fondamentale est la non-reconnaissance de notre nature de bouddha.

 

La voie spirituelle utilise la méditation pour pacifier et dissiper ces voiles :

– Les émotions s’élèveront avec de moins en moins de force et passeront de plus en plus vite ;

– nos nombreux conditionnements laisseront la place à une « pureté primordiale » impartiale et à une grande présence source de grands bienfaits ;

– notre façon de vivre le quotidien et les aléas de la vie sera pacifiée et plus créative, adaptée, efficiente et bienheureuse ;

– la reconnaissance de notre nature profonde laissera jaillir mille et une pépites faisant notre propre bien et celui d’autrui… spontanément.

 

 Une fois un travail « conséquent » achevé, notre équilibre est immuable tel un diamant:

le culbuto est à l’équilibre.

L’ESPACE peut-il être en déséquilibre ?

Cliquez ici pour voter pour cet article s’il vous a plu !

Dans les commentaires, indiquez-nous les 4 moments que vous avez choisis pour cultiver votre zénitude au quotidien avec la respiration.


La pleine conscience